Plusieurs associations musulmanes, dont la Sunee Muslim Senior Citizen Welfare Association, demandent aux autorités concernées de mettre en place des dispositifs pour que les Consumer Protection (Control of Sale of Imported Live Animals for Home Slaughter) Regulations soient respectés lors de la fête Bakreed le 4 novembre.
Le président de la SMSCWA Abdool Rahim Assen Elyhee a rencontré en ce sens la semaine dernière le ministre du Commerce Cader Sayed-Hossen.
La vente de boeufs sur pattes préoccupe chaque année des consommateurs de foi musulmane qui dénoncent les pratiques illégales de certains importateurs. Pour remédier à la situation, les Consumer Protection (Control of Sale of Imported Live Animals for Home Slaughter) Regulations ont été promulgués en novembre 2010. Cependant, plusieurs associations musulmanes déplorent l’entrée en vigueur tardive de ces règlements, soit à la veille de la fête Bakreed. « Ce qui fait qu’il était impossible de les faire respecter… », explique au Mauricien le président de la SMSCWA, Abdool Rahim Assen Elyhee.
Selon les Control of Sale of Imported Live Animals for Home Slaughter Regulations, les personnes souhaitant vendre du bétail sur pattes lors de la Fête Eid-Ul Adha (Bakreed) et le Aquiqah (sacrifice pour la naissance d’un enfant) doivent, entre autres, obligatoirement obtenir un permis de la Division of Veterinary Services du ministère de l’Agro-industrie. « The seller shall weight the live animal using a weighting instrument which is approved by the Division of Veterinary Services and which is duly assized in accordance with the Legal Metrology Act », stipulent aussi ces règlements.
Environ 3 000 boeufs sont abattus à Maurice durant la fête Bakreed. Depuis quelques années, le bureau de l’ACIM reçoit des plaintes lors de la fête Bakreed concernant des importateurs qui vendraient des boeufs sur pattes dont le poids n’est pas connu des acheteurs. Une pratique qui, pour les consommateurs de foi musulmane, n’est pas autorisée. Après plusieurs démarches entamées par les institutions concernées pour régulariser la situation, ceci a débouché en 2010 sur la promulgation des Consumer Protection (Control of Sale of Imported Live Animals for Home Slaughter) Regulations.
« La vente sans la pesée est devenue une pratique illégale à Maurice et des consommateurs de foi musulmane ne doivent pas être dupés tous les ans », estime la SMSCWA. L’association demande ainsi aux autorités de s’assurer que les dispositifs nécessaires soient pris avant la fête Bakreed afin de faire respecter les règlements.
Abdool Elyhee a d’ailleurs eu une rencontre la semaine dernière avec le ministre du Commerce Cader Sayed-Hossen pour faire part de ses préoccupations sur la vente de bétail sur pattes. Il a déploré que l’année dernière la plupart de musulmans avaient déjà acheté leurs animaux pour la célébration de la fête Bakreed lorsque le ministère a promulgué les Consumer Protection (Control of Sale of Imported Live Animals for Home Slaughter) Regulations.
Le président de la SMSCWA a demandé au ministre de s’assurer que les commerçants pratiquent la pesée correctement et que des officiers soient présents pour faire respecter les règlements. L’association a aussi souhaité la publication des noms des importateurs ayant un permis. « Pour éviter que les bouchers fassent la pluie et le beau temps, le prix de la viande après l’abattage doit être fixé à Rs 100. Les abattoirs doivent rester ouverts le jour de la fête », soutient M. Elyhee. Et d’ajouter : « Le ministre a été attentif à nos propositions et nous attendons une prochaine rencontre ».
Une réunion avec les autorités concernées est aussi prévue la semaine prochaine au ministère du Commerce.