C’est rouge écarlate, couleur de la passion, que s’annonce le spectacle d’Anne Roumanoff, le vendredi 16 août au J & J Auditorium, à Phoenix. Ce matin, l’humoriste française était face à la presse au Angsana Balaclava. Pétillante, le sourire au lèvres, elle séduit dès le premier contact.
Toute menue dans sa petite robe rouge, Anne Roumanoff, accompagnée de son époux Philippe Vaillant, vient pour la quatrième fois à Maurice. « C’est mon tout premier spectacle à Maurice, par contre je suis venue quatre fois ici, mais il y avait du soleil. On me demande toujours si je vais faire des adaptations, si je vais parler de la politique du pays. C’est délicat de parler des choses que je ne connais pas. Je vais me cantonner à mon spectacle en parlant de la famille, de l’ado, du coach québécois. De la bouchère qui a peur de la crise. J’inviterai les spectateurs sur scène. » Le ton est donné dans une ambiance amicale ponctuée de sourires. Pourquoi mettre autant l’emphase sur son nom et prénom pour le titre de ses spectacles ? À cela, Anne Roumanoff répond que ce sont ses producteurs qui trouvent que cela fait plus d’effet. « Il y a eu Follement Roumanoff, maintenant Anne Rou(ge)manoff. La scène, ce n’est pas une thérapie, j’essaye de trouver ce qui est intéressant, je m’inspire souvent de ma propre expérience. Et, mon One Woman Show est souvent très personnel. » Avoir sa figurine exposée au Musée Grévin, dit-elle, c’est franchir un palier. Celle qui en 2010 a été l’humoriste préférée des Français a toujours la cote en 25 ans de métier. « Je dis que ce n’est pas toujours bon de devenir un monument. En France, il y a actuellement une vraie explosion d’humoristes ». Répondant à la question de savoir s’il est plus facile pour une femme de faire une carrière d’humoriste, Anne Roumanoff affirme que l’on vit encore dans une société machiste. « En tant que femme, je suis fière de pouvoir durer. Les attaques sont toujours acerbes envers une femme. Je divertis les gens pendant plus d’une heure, certains rient, d’autres sont plus hermétiques. »
Parlant de la jeune génération d’humoristes, elle dira avoir 47 ans et que ceux qui arrivent ont dix ans de moins qu’elle. « Mon mari Philippe Vaillant, producteur du site You Humour a filmé 250 humoristes, il y a un réel engouement pour ce créneau ». Elle ajoute ne savoir faire que rire, ce qui est toute sa vie. « Même mes deux filles ne me prennent pas vraiment au sérieux. Une fois, j’étais épuisée, elles ont pensé que c’était une blague. Une mère humoriste, parfois c’est vrai je peux manquer d’autorité auprès de mes enfants. Même quand je fais la sexy devant mon mari, il croit que je fais la comique. » Anne Roumanoff promet de l’interaction avec ses fans mauriciens. « Je vais les faire monter sur scène avec moi. » Et de révéler qu’elle est au fond une grande timide. « Ceux qui font rire sont d’une hypersensibilité. Moi, je ne fais pas dans l’humour noir, je me moque gentiment des petits travers de la vie. »