La pêche en kayak est une activité assez nouvelle à Maurice mais elle attire de plus en plus d’amateurs. Totalement écologique car ne nécessitant aucune motorisation, elle est pratiquée aussi bien dans les lagons mauriciens qu’en haute mer. Scope est allé assister à la troisième manche de la Mautiyak/Nabridas Kayak Fishing Competition, qui s’est tenue le dimanche 18 octobre à Balaclava. Une quarantaine de participants avaient pris la mer…
Une quarantaine de participants à la troisième manche de la Mautiyak/Nabridas Kayak Fishing Competition ont pris la mer dès 6h du matin dimanche dernier à Balaclava. Pour cette manche tenue hors du lagon, il fallait s’armer de patience et de persévérance pour espérer tirer son épingle du jeu, avec les conditions atmosphériques qui prévalaient. Un vent persistant rendait en effet la tâche des participants ardue pour ce sport qui nécessite des conditions optimales pour un meilleur rendement.
Car pagayer contre le vent peut se révéler exténuant. Les participants ont dû s’adapter afin d’essayer d’optimiser leurs chances de faire une prise. “Il faut savoir qu’en hiver, c’est toujours très difficile en kayak. Tu dois adapter ton style de pêche en fonction des conditions. Pour cette troisième manche, j’ai pris la décision de me cantonner à pêcher sur les récifs qui étaient parallèles au vent au lieu d’aller faire une traîne au large pour essayer de prendre un poisson pélagique (thon, marlin, bécune…)”, confie Steeve Chan Chu, membre du groupe Mautiyak, qui organise cette compétition et dont il est l’un des cofondateurs.