La troupe Classical russian ballet convie les Mauriciens à un véritable festival de ballets ce week-end. Le coup d’envoi a lieu ce soir avec « Le Lac des cygnes » de Tchaïkovski. Deux heures de spectacle avec entracte que la troupe promet grandiose.
Souplesse et légèreté. Tels sont les adjectifs qui caractérisent le ballet, selon le manager de la troupe Vasily Stodushny. Il rencontrait la presse, aux côtés du directeur artistique et de quelques danseurs, mercredi dernier à Curepipe, au siège d’Elite Voyage, initiateur du projet. Pendant les trois représentations, les trente-et-un artistes russes investiront la scène du J&J Auditorium, Phoenix, pour conter avec grâce des grands classiques qui ont marqué l’histoire du ballet : Le lac des cygnes, de Tchaïkovski, ce soir ; Cendrillon, demain soir ; et un mini ballet de Carmen, dimanche, pendant la journée. Cette dernière représentation en spectacle de gala donnera aussi à voir des extraits d’autres oeuvres du répertoire de la troupe à savoir La Belle au bois dormant, Don Quichotte, Giselle, Cendrillon ou encore Casse-Noisette de Tchaïkovski. « Nous en avons une dizaine dans notre répertoire », font ressortir les membres de la troupe. Ils notent que Cendrillon est le dernier venu sur la scène du ballet classique et y apporte une nouvelle fraîcheur. Répondant aux questions de la presse, ils soulignent que Le Lac des cygnes a deux variantes finales : une heureuse, une tragique. « Pour le savoir, il faut venir nous voir », disent-ils.
Le Lac des cygnes et Cendrillon seront présentés dans leur intégralité. Les trois représentations auront lieu sur un fond sonore préenregistré. Le public aura l’occasion de toucher du bout des doigts une infime partie de la culture russe avec quelques douceurs et boissons et une exposition des tenus et objets russes. La venue des ces artistes à Maurice a été rendue possible grâce à un accord de partenariat d’échange entre les ministères de la culture des deux pays.