John Anseline, président du conseil du village de Bambous, met en garde certains habitants de la localité qui « abusent » de la générosité de certaines institutions charitables et sponsors pour « stocker des produits alimentaires chez eux par pur égoïsme » même s’ils ont les moyens financiers pour en acheter. « Nous avons réuni quelques volontaires pour que chacun apporte une contribution financière afin de subvenir aux besoins des personnes qui sont des ‘genuine cases’. Nous avons ciblé des maçons, des plombiers et tous ceux qui travaillent au jour le jour et qui doivent faire bouillir la marmite. »

Cependant, John Anseline ajoute : « Après une enquête discrète, nous avons découvert que certains habitants ‘pe tap plin’. Zot pe gagne vivr ek bann institision saritab an mem tan ek bann institision gouvernmental. Pire, ils vont sur les réseaux sociaux et sollicitent la presse parlée pour nous critiquer sévèrement. Ils ne se rendent pas compte que nous avons puisé de notre poche et que nous avons pris le risque de non seulement nous contaminer mais également nos familles, enfants et d’autres proches avec le Covid-19. Nous qui croyons bien faire. Résultat. Ces personnes ont fait beaucoup de tort à notre famille, à notre réputation. Nous avons déjà pris contact avec un homme de loi. Nous allons nous réunir la semaine prochaine pour décider de la marche à suivre. »

Malgré les coups bas John Anseline ne compte pas baisser les bras. Aidé de volontaires, il a déjà mis en place une structure pour une meilleure coordination entre les différentes parties pour un partage équitable et pou ki pena abi ».