La magistrate Hamuth, siégeant en Cour de district de Bambous, s’est prononcée en faveur de sept présumés agresseurs, à qui elle accorde le bénéfice du doute. Ces sept personnes ont été poursuivies pour avoir agressé deux de leurs voisins, à la suite des dépositions que ces derniers avaient consigné à la police.
L’acte d’accusation contenait trois charges. Sous la première, l’accusé N°1, Tejnath Gayasing, était accusé d’avoir porté des coups sur la personne de Srimatee Devi Mattapullut. Les accusés Nos 1, 2, 3 et 4 étaient poursuivis pour avoir frappé Sooklall Mattapullut, alors que les trois autres accusés étaient concernés par l’agression alléguée de Krishnanand Teeluckdharry. Ils ont tous plaidé non coupable et ont été défendus par un avocat.
Ces incidents ont eu lieu le 24 décembre 2005. Selon la poursuite, vers 17 h 30 ce jour-là, suite à une dispute entre l’accusé N°1 et Vishal Teeluckdharry, le fils de la présumée victime d’agression et frère des deux autres plaignants, un groupe de personnes est venu chez eux pour chercher le dénommé Vishal. Une bagarre a eu lieu par la suite, lors de laquelle le dénommé Sooklall Mattapullut aurait reçu des coups à la tête, à l’épaule et à l’avant-bras. Ces coups auraient été donnés à l’aide de barres de fer et de “samouraï”, toujours selon la poursuite, par les accusés Nos 1, 2, 3 et 4, alors qu’un dénommé Vikash Gayasing a lancé un morceau de bloc de béton sur le bras de Srimatee Devi Mattapullut. Les autres accusés auraient agressé le plaignant dans le cadre du troisième chef d’accusation et il aurait été atteint à l’oeil et à l’épaule.
La défense a choisi de n’apporter aucun témoignage lors du procès, comme elle en a le droit, les sept inculpés ayant nié les accusations portées contre eux dans leurs dépositions respectives à la police. De plus, le dossier à charge démontre que la police était présente lors des incidents étant donné que Srimatee Devi Mattapullut et Vishal Teeluckdharry avaient rapporté la dispute qui eut lieu entre ce dernier et l’accusé N°1.
En Cour, dans son témoignage, Srimatee Devi Mattapullut a dit que Vikash Gayasing aurait lancé une pierre sur elle. Contre-interrogée, elle a précisé que c’était un plutôt un bloc en béton. Elle a expliqué cette inconsistance en affirmant qu’elle ne savait qu’il fallait qu’elle réponde qu’elle avait reçu un coup d’un morceau de bloc et non d’une pierre. De plus, elle n’a pu identifier en Cour son agresseur, le dénommé Vikash Gayasing. Elle a fait comprendre qu’elle avait la vue faible, d’autant plus qu’il n’y a eu aucune parade d’identification prévue par la police lors de l’enquête.
Finalement, la magistrate trouve également que le témoignage de Sooklall Mattapullut était peu plausible alors qu’elle se demande si Krishnanand Teeluckdharry n’a pas fait une fausse accusation contre ses agresseurs allégués, les accusés Nos 5, 6 et 7. Elle préfère opter pour le bénéfice du doute et rayer les accusations.