Photo @Chris Ryan

Seetulsing Meetoo répond de trois charges de « using an information and Communication service for the purpose of causing annoyance to another person » en violation aux articles 46 et 47 de l’Information and Communication Technology Act. Il lui est reproché d’avoir, le 20 décembre 2016, posté à trois reprises, à travers son téléphone portable, plusieurs vidéos avec des commentaires sur Kobita Jugnauth, sir Anerood Jugnauth et les proches de Pravind Jugnauth. Six témoins ont été assignés dans cette affaire, le témoin principal étant le Premier ministre lui-même. Le procès reprendra ce jeudi.

Pour rappel, l’Information and Communication Technology Act a été amendée sous la Judicial and Legal Provision Act. Seetulsing Meetoo sera, lui, poursuivi sous l’ancienne loi car cette nouvelle loi n’y avait pas d’effet rétroactif.

Par ailleurs, des charges formelles sous la nouvelle loi ont été logées contre deux internautes, s’agissant de Karishma Randhay, 27 ans et résidant à Plaisance, et de Mélanie Manuella Zacharie, 27 ans et habitant Quatre-Bornes. Il est reproché à la première d’avoir, le 18 janvier dernier, posté sur sa page Facebook une photo du Premier ministre, Pravind Jugnauth, avec des commentaires jugés « insultants ». Elle sera poursuivie en violation aux articles 46(h) et 47 de la Computer Misuse and Cybercrime Act. Mélanie Manuella Zacharie, elle, est poursuivie pour avoir invité les internautes à écouter et partager la vidéo relativement à l’affaire de la bande sonore chez les Jugnauth, à La Caverne.