Les prochaines 24 heures s’annoncent déterminantes dans le nouveau volet de l’enquête sur la Bangaleea Saga, avec une somme de Rs 40 millions en toile de fond et le départ annoncé en vacances à l’étranger, mercredi, de Me Roshi Bhadain. En ce début de semaine, Nitesh Ramdhary, l’homme d’affaires de Triolet, qui a porté de graves accusations contre son ancien conseil légal, est attendu de nouveau au QG du Central CID pour des dernières précisions au sujet de la séquence des événements en novembre de l’année dernière.
D’autre part, un autre homme de loi, impliqué dans ces négociations d’achat et de vente de terrain en Inde, devrait être inquiété par les enquêteurs de la police. Le conseil légal de Hemant Bangaleea, l’homme à la valise de Rs 300 millions, Me Rishi Bhoyroo, devra être interrogé Under Warning pour le délit de tentative de Moneylaundering avec le prêt initial de Rs 30 millions.
Nitesh Ramdhary devait se rendre au Central CID aujourd’hui ou demain au plus tard en vue de compléter sa déposition portant sur des allégations formulées contre Me Roshi Bhadain. Ces détails attendus s’avèrent être conséquents pour la suite de cette affaire, faisant l’objet d’une enquête policière depuis bientôt 13 mois. Très peu d’indications sont disponibles quant aux précisions recherchées par les hommes des ACPs Pregassent Vuddamalay et Heman Jangi.
Entre-temps, l’escouade du Central CID procède actuellement à une analyse élaborée de la Precautionary Statement consignée par Me Roshi Bhadain le 28 novembre dernier à la suite des accusations de Nitesh Ramdhary, de même que toute la série de documents déposés par le conseil légal pour contester les accusations portées contre lui. A la lumière de ces deux éléments susmentionnés, les responsables de cette enquête discuteront de la marche à suivre.
Dans la conjoncture, l’urgence se fait sentir que, dans un affidavit logé en Cour suprême pour remettre en question l’enquête initiée au niveau du Central CID, Me Roshi Bhadain avait signifié son intention de partir en vacances à l’étranger à partir de mercredi. De son côté, depuis le 3 décembre, la police a enclenché des procédures pour demander au Passport and Immigration Office d’exécuter un Warrant of Arrest on Departure au cas où Me Bhadain se présenterait à l’aile de départ du sir Seewoosagur Ramgoolam International Airport.
Dans cette perspective, Me Bhadain et le Central CID sont engagés dans une véritable guerre des nerfs en prévision de ce prochain rendez-vous d’interrogatoire. Des recoupements d’informations effectués auprès de sources concordantes indiquent que d’ici mercredi, des développements devront intervenir, et ce sans révéler les cartes qui pourraient être abattues.
En parallèle, un autre homme de loi devrait se retrouver dans de beaux draps très bientôt. Me Bhoyroo, dont les services ont été retenus par Hemant Bangaleea, devra être interrogé au sujet de son rôle en tant que gestionnaire financier de celui-ci. Dans son premier affidavit, en date du 25 septembre dernier, Nitesh Ramdhary a fait des révélations sur le rôle d’intermédiaire de cet homme de loi.
En juin 2012, Nitesh Ramdhary était en quête d’une somme de Rs 30 millions en vue de relancer ses affaires. Suite à des rencontres avec Hemant Bangaleea, ce dernier devait le mettre en contact avec Me Bhoyroo. Il avait rencontré l’homme de loi pour des discussions et un premier accord était intervenu. « After reviewing the documents, Me Bhoyroo told me that Hemant Bangaleea agreed to transfer Rs 30 millions from England into my account in consideration of the value of the properties. I may then use the money to finance my business and after a period of two years, I will have to refund Hemant Bangaleea a sum of Rs 33 millions », affirme Nitesh Ramdary dans ce document légal.
Une semaine après, le montant du prêt a été révisé à la baisse, soit à Rs 15 millions, vu que la valeur des propriétés données en garantie par Nitesh Ramdhary n’était que de Rs 12 millions. Cette offre a été rejetée et, par la suite, le scénario du terrain de six arpents d’une valeur de Rs 40 millions en Inde a été échafaudé.
Avec une éventuelle convocation pour interrogatoire, le Central CID voudrait obtenir des précisions de Me Bhoyroo sur la fortune de Hemant Bangaleea, de même que sur les « sources of funds » sous sa responsabilité. Cette nouvelle étape se portera également sur des soupçons de blanchiment de fonds entre la Grande-Bretagne et Maurice par le conduit Bangaleea.
Fin de semaine dernière, Suryadeo Ramdhary a été entendu par le Central CID au sujet de ses contacts avec Me Roshi Bhadain dans l’affaire des Rs 40 millions fictives. Le père de Nitesh Ramdhary a fait état des différents versements effectués au profit de Me Roshi Bhadain en tant que Legal Fees de même que les achats de billets d’avion pour Singapour. Il n’a pas été en mesure de fournir des reçus de ces paiements à l’homme de loi car il n’y en avait pas. L’enquête policière se poursuit.