Treize mois après sa version initiale impliquant Hemant Bangaleea dans une sinistre affaire de détournement de Rs 40 millions, Nitesh Ramdhary, un homme d’affaires de Triolet, fait son come-back au QG du Central CID pour compléter des faits revus et corrigés de cette affaire. Accompagnée de Me Balluck des Bibi Chambers, la victime du cas fictif d’escroquerie sur fond d’importante transaction immobilière en Inde est entendue sur des points précis par des limiers du Central CID depuis ce matin.
A partir des réponses fournies par Nitesh Ramdhary, la police décidera de la marche à suivre quant au calendrier d’interrogatoire Under Warning des principaux protagonistes impliqués. Parmi, l’on devrait retrouver Mes Roshi Bhadain, Yash Bhadain, le leader du MSM Pravind Jugnauth et l’intermédiaire Madhukar Ramnarain, celui qui avait fait le lien en novembre 2012 entre Nitesh Ramdhary et le tandem Roshi Bhadain/Pravind Jugnauth en vue de d’apporter des « political overtones » présumées à cette affaire.
A la mi-journée, le Central CID n’a laissé transpirer aucune indication quant au timing de la convocation des personnes susceptibles d’apporter un éclairage nouveau à la Bangaleea Saga. Les responsables de cette enquête pourraient bien décider d’assigner à interrogatoire dans un premier temps des parties de moindre importance pour confirmer les collateral details, comme les dates des rencontres et autres contacts, avant de s’attaquer au gros morceau du dossier, soit le volet de faux et usage de faux en écriture pour des dénonciations criminelles.
Dans ce cas de figure, il faudra s’attendre à voir Me Roshi Bhadain convoqué en dernier à l’Interrogation Room du Central CID avec la réouverture de l’enquête sur la Bangaleea Saga. La suite de l’audition de Nitesh Ramdhary, qui se déroule comme la première dans les locaux de la Major Crime Investigation Team (MCIT) sous caméras, est axée sur la teneur des deux affidavits jurés par l’homme d’affaires en date du 25 septembre et du 14 novembre de cette année.
Les détails révélés par Nitesh Ramdhary dans le second affidavit sont encore plus accablants à l’encontre de Me Roshi Bhadain. Il allègue avoir subi des pressions pour dire des mensonges et des faussetés lors de sa déposition contre Hemant Bangaleea en novembre de l’année dernière. Lors de son audition du jour sous forme de questions/réponses, il sera appelé à confirmer les pressions dont il a fait état dans le document légal du 14 novembre dernier.
En effet, Nitesh Ramdhary maintient qu’il ne voulait nullement adopter la ligne des Rs 40 millions et des noms des trois ministres lors de la déposition consignée en présence de Me Yash Bhadain en novembre de l’année dernière (OB 717/12 du Central CID). L’homme de loi devait téléphoner à Me Roshi Bhadain en vue de l’informer de la réticence dont il faisait preuve. Il ajoute que lors des échanges, « Me Roshi Bhadain told me over the phone that I should not appear to be hesitant as the police officers might suspect that I was telling lies and I would be in trouble », affirme-t-il.
« Confronted with my hesitation to lie, Me Yash Bhadain, then at the CID Office, used his mobile phone to call Me Roshi Bhadain on several occasions on that day and he handed his phone to me so that I could talk to Roshi Bhadain. The latter then reassured me on a few occasions over the phone that I should not worry about lying in respect of the three ministers and he pressed me to go ahead with the denunciation. He added that I should not worry about the receipts which had been fabricated as evidence to justify the fictitious sales figures and the fictitious payment of Rs 40 million to Hemant Bangaleea », ajoute-t-il.
De son côte, Me Roshi Bhadain rejette catégoriquement les graves allégations portées contre lui par Nitesh Ramdhary et confirme son intention de loger un procès en réclamations de l’ordre de Rs 100 millions pour atteinte à son intégrité professionnelle et personnelle.
Dans le camp de Hemant Bangaleea, présenté comme l’homme à la valise de Rs 300 millions et qui avait été placé en détention provisoire de novembre 2012 à mai 2013, l’on suit les derniers développements avec attention. Le panel d’avocats, mené par Me Gavin Glover, prépare une offensive légale en vue d’obtenir la radiation des charges provisoires logées contre Hemant Bangaleea.