Me Roshi Bhadain, sous le coup d’une double inculpation provisoire dans l’enquête sur un nouveau volet de la Bangaleea Saga, a été interrogé Under Warning au QG du Central CID, samedi et dimanche. En parallèle, Andrew Stevenson, le partenaire professionnel de l’homme de loi, a subi un interrogatoire avant de rentrer chez lui toujours durant le week-end alors qu’une décision doit être prise formellement sur la nécessité ou non de convoquer le leader du MSM, Pravind Jugnauth, au sujet d’une rencontre avec Nitesh Ramdhary, l’homme d’affaires de Triolet, à l’étude de Me Bhadain, à Ébène, au début de novembre 2012.
Roshi Bhadain, avec l’assentiment de la direction générale du Central CID, a voulu mettre à profit le dernier week-end avec une succession de jours fériés pour poursuivre son interrogatoire à charge. Toutefois, malgré les deux jours de travail, l’homme de loi devra retourner une nouvelle fois aux Casernes centrales pour compléter l’exercice initié depuis la fin de l’année dernière. Il était accompagné de son conseil légal, Me Antoine Domingue.
Roshi Bhadain rejette les allégations portées contre lui par Nitesh Ramdhary, son ancien client, à l’effet qu’il l’aurait forcé à gonfler le chiffre des réclamations contre Hemant Bangaleea à Rs 40 millions en vue de tirer un « political mileage » de cette affaire. Pour soutenir ces allégations, l’homme d’affaires a produit aux limiers du Central CID une série de reçus falsifiés et manipulés de L’Argonaute pour justifier un chiffres d’affaires et en même temps le versement de Rs 40 millions en vue de l’achat d’un terrain  pour la construction d’un hôtel en Inde.
D’autre part, Andrew Stevenson, dont le nom avait été mentionné dans la déposition à charge de Nitesh Ramdhary, a été entendu en simultané aux Casernes centrales, samedi, sur cette même affaire. Il a soutenu ne pas être au courant de cette affaire de Rs 40 millions et qu’il a agi sous les instructions de Me Roshi Bhadain en vue de permettre à un de ses clients de recouvrer des fonds détournés.
Andrew Stevenson, qui avait fait le déplacement à Singapour pour des démarches auprès des autorités compétentes de ce pays, a pu rentrer chez lui après son interrogatoire sans être nullement inquiété par le Central CID.
À ce stade, l’assistant commissaire de police Pregassen Vuddamalay, en collaboration avec ses plus proches lieutenants, devra décider de la prochaine étape de cette enquête et entériner une décision quant à l’interrogatoire de Pravind Jugnauth. Nitesh Ramdhary affirme qu’il avait eu également une séance de travail avec le leader du MSM dans les locaux des Bhadain Chambers au début de novembre 2012, soit avant sa déposition sur les 40 millions contre Hemant Bangaleea et citant les noms de trois ministres travaillistes.
L’enquête policière se poursuit.