Même si quatre jours après son arrestation par le Central CID, Hemant Bangaleea, l’ancien chauffeur de Mauritius Telecom à la valise de Rs 300 M, n’a pas été entendu formellement, un intérêt de plus en plus accru se fait voir quant aux comptes bancaires variant entre Rs 600 et Rs 700 M dans une banque commerciale à Singapour. C’est ce qu’a appris Le Mauricien de sources proches des enquêteurs venant de différents organismes publics engagés dans cette affaire. Tout semble indiquer que l’option de la Legal Mutual Assistance avec la Suisse et Singapour pourrait être exercée dans un premier temps en vue de confirmer l’existence de ces dépôts bancaires avant de décider de la marche à suivre dans la Bangaleea saga.
Une première indication devrait se dessiner dès aujourd’hui après la réunion convoquée au Director of Public Prosecution’s Office avec les responsables de l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) et de la police au sujet des délits qui sont reprochés à Bangaleea.
La priorité des priorités des enquêteurs de l’ICAC, de la police ou encore de l’Assets Forfeiture Office sous le contrôle du DPP reste de déterminer l’existence du compte en banque à Singapour, probablement à la Hongkong and Shanghai Banking Corporation, avec des versements de 20 millions de dollars, soit entre Rs 600 et Rs 700 M, avec Hemant Bangaleea comme un des signataires. Le chèque de 3,8 M de dollars (environ Rs 95 millions) remis à Nitesh Ramdhary devait être honoré à partir des fonds disponibles dans ce compte particulier à Singapour.
Toutefois, en vue de solliciter la coopération des autorités à Singapour ou même en Suisse pour la valise initiale de Rs 300 M de la fin de 2006, le suspect Hemant Bangaleea devra faire l’objet d’inculpation provisoire de blanchiment de fonds. À ce stade des enquêtes en cours, la « predicate offense of money laundering » n’a pas encore été retenue contre cet ancien chauffeur de Mauritius Telecom, qui défraie la chronique depuis plusieurs années déjà.
La séance de travail convoquée au DPP’s Office ave les responsables des enquêtes sur Hemant Bangaleea que ce soit à l’ICAC et à la police devra permettre de « chart the course of enquiry » à partir des nouveaux éléments apportés par Nitesh Ramdhary dans ses accusations. À ce jour, le dossier d’enquête de l’ICAC, initiée avec le Referral du Prime Minister’s Office en date du 5 décembre 2006 sur l’affaire des Rs 150 M, n’a recommandé que des accusations de délit provisoire d’embezzlement dans l’affaire du terrain de 12 arpents à La Cambuse avec l’homme d’affaires H.S. comme victime, de swindling avec le dernier cas de Nitesh Ramdhary pour une somme de Rs 95 millions et de faux et usage de faux pour les Fake Letters of Intent du ministère des Terres pour des State Lands et des Pas Géométriques de mars 2009. L’ICAC a demandé que le dossier soit restitué à la police pour loger les inculpations devant les instances judiciaires appropriées.