Le billet de banque en polymère de Rs 25 a reçu le 2e prix dans la catégorie de “Best New Currency Feature or Product” lors de la remise de l’International Association of Currency Affairs (IACA) 2014 Technical Excellence in Currency Awards, qui s’est déroulée récemment à Washington. La présentation des récompenses coincidait avec la tenue de la Banknote 2014 Conference, à laquelle a participé le gouverneur de la Banque de Maurice Manou Bheenick.
Le billet en polymère de Rs 25 et celui de Rs 500 émis par la BoM en août 2013 étaient parmi les quatre présélectionnés dans la catégorie “Best New Currency Feature of Product”. Fourni par la société Oberthur Fiduciaire, le billet de Rs 25 avait été choisi pour les caractéristiques de sécurité « Swing » alors que celui de Rs 500 a été choisi pour celles appelées « Spark Orbital » proposées par la firme De La Rue. Le billet de Rs 25 a obtenu le 2e prix, devancé par celui fourni par la société Louisenthal à la Bank Al-Maghrib.
Les  nouveaux billets de banque en polymère de Rs 25, Rs 50 et Rs 500 ressemblent de très près aux billets en papier. Ils contiennent plusieurs éléments de sécurité, entre autres une fenêtre transparente montrant l’image du dodo, des numéros imprimés à l’encre magnétique – qui deviennent fluorescents sous une lumière ultra-violette – et les caractéristiques de “swing” imprimées à l’encre iridescente, qui changent  de couleur lorsque l’on les observe dans la transparence ou sous un angle incliné.
Les billets de banque en polymère avaient été mis en circulation aux côtés des billets en papier existants. La BoM a travaillé en collaboration avec les banques et les utilisatrices de monnaie pour soutenir une transition en douceur vers les nouveaux billets de banque. Elle annonce le démarrage d’une étude pour savoir comment les billets en polymère sont utilisés et l’impact sur la nature physique des billets. Une comparaison entre les billets en papier et ceux en polymère sera établie et, à la lumière des résultats de cette étude, la banque centrale pourrait décider s’il y a lieu de passer au polymère pour ce qui est des autres coupures.