Le groupe AfrAsia Bank a terminé l’exercice financier 2011-2012 avec des bénéfices nets de Rs 270,4 millions par rapport à Rs 124,4 millions en 2010-2011. Au niveau de l’activité bancaire exclusivement, les profits après impôt se sont élevés à Rs 180,3 millions contre Rs 116,4 millions pour la précédente année financière, soit une croissance de 55 %.
Cette performance d’AfrAsia, qui n’est qu’à sa cinquième année d’existence, repose en grande partie sur l’expansion régionale des principaux segments d’opérations du groupe tournées vers les entreprises (financement des activités commerciales et des projets d’investissement) mais aussi vers des clients individuels (gestion de portefeuilles, conseils à l’investissement, entre autres). Le groupe qui comprend l’activité bancaire ainsi que les opérations d’AfrAsia Kingdom Zimbabwe Limited, d’AfrAsia Corporate Finance et d’AXYS Capital Management – cette dernière étant spécialisée dans la gestion d’actifs –, a réalisé une progression de 117 % de ses profits nets, une performance qui, souligne la direction de la banque, est en ligne avec la vision de l’institution d’investir continuellement dans des marchés porteurs et d’utiliser Maurice comme une plateforme pour le développement des opérations commerciales ou d’investissement entre l’Asie et l’Afrique.
« Nous avons continué à offrir des services qui répondent aux besoins de la clientèle et nous nous efforçons à prendre avantage des opportunités là où elles se trouvent en consolidant le niveau de nos services bancaires ou ceux liés à l’investissement. Notre objectif, c’est de toujours dépasser les attentes de la clientèle », déclare James Benoit, Chief Executive Officer (CEO) d’AfrAsia Bank.
Tout en ne sous-estimant pas la rentabilité des opérations à l’international, la direction d’AfrAsia observe que les activités au niveau domestique ont été satisfaisantes pendant l’année financière écoulée. Les dépôts de la banque ont augmenté de 31 % pour atteindre Rs 19,6 milliards, une progression qualifiée d’excellente par Kamben Padayachy, CEO adjoint et Head of Global Banking, Treasury and Markets. Les crédits totaux de la banque ont crû de 50 % pour se chiffrer à Rs 12,8 milliards. Ces résultats, soutient-il, découle de la politique délibérée de diversification des opérations que ce soit en Inde, en Afrique du Sud ou dans d’autres pays de la région afin de compenser la baisse de la demande au plan local. « Our strong fee income growth from loans, trade finance and foreign exchange reflects our strong corporate banking penetration to regional and local customers », explique M. Padayachy.
La direction d’AfrAsia considère que les perspectives économiques au niveau global restent volatiles mais que malgré une telle conjoncture AfrAsia continuera à développer ses activités dans les marchés ciblés en Afrique et en Asie tout en s’évertuant à prendre avantage de la position de Maurice en tant que passerelle des flux d’investissement entre ces deux continents. « With Mauritius as our well established base, we are now steadily increasing our capital base to pursue further regional expansion and support Mauritian clients as well », fait-on ressortir.
AfrAsia a vu son « Tier 1 Capital » passer de Rs 1 milliard à Rs 1,5 milliard. La banque a aussi contracté des emprunts qui lui permettent de financer l’expansion de ses activités. Ses actifs à fin juin 2012 se montaient à Rs 22,4 milliards contre Rs 16,9 milliards et Rs 9,1 milliards en juin 2011 et 2010 respectivement.
Outre d’avoir le premier conglomérat local, le groupe GML, comme actionnaire de référence, AfrAsia compte aussi des partenaires stratégiques en la PROPARCO (filiale de l’Agence française de développement), Intrasia Capital de Singapore et d’autres institutions financières. AfrAsia a des bureaux de représentation à Cape Town et Johannesbourg. Elle a aussi des intérêts dans Kingdom Financial Holdings Limited, une compagnie d’investissement basée au Zimbabwe et qui opère une banque, une société de courtage et une compagnie de gestion d’actifs. Cette compagnie est aussi présente au Botswana, au Malawi et en Afrique du Sud.