Le groupe bancaire britannique Barclays Plc a donné cette semaine un coup d’accélérateur à son processus de désinvestissement en Afrique en réduisant de 33,7% sa participation au capital de Barclays Africa par le truchement d’une importante vente d’actions (285,7 millions de titres) sur le marché boursier. La part de Barclays Plc dans Barclays Africa est provisoirement ramenée à 23,4%. Au plan local, la direction de Barclays Mauritius, qui fait partie de Barclays Africa, on accueille favorablement les derniers développements. Ravin Dajee, managing director de Barclays Mauritius, laisse entendre que Barclays Africa « a désormais sa destinée en main » et annonce que Barclays Mauritius continuera d’affirmer sa position de leader sur le marché local.
Répondant, selon les observateurs, à l’engouement affiché par les investisseurs, Barclays Plc en a surpris plus d’un en cédant un lot de titres de Barclays Africa supérieur aux attentes du marché. Alors qu’on annonçait que la banque britannique se proposait de réduire de 22% sa participation dans Barclays Africa, c’est finalement au chiffre de 33,7% qu’elle s’est arrêtée, soit la vente de 285,7 millions d’actions au prix de 132 rands l’unité. Cette transaction rapporte 37,7 milliards de rands (environ USD 2,9 milliards) à Barclays Plc. Elle fait suite à une première action intervenue en mai 2016 et marquée par la vente de 12,2% des actions détenues à un éventail d’investisseurs existants et nouveaux.
Il faut se rappeler que Barclays Plc avait annoncé en mars 2016 son intention de céder sa part majoritaire (62,3% à cette période) dans Barclays Africa sur une période de 2 à 3 ans mais qu’elle conserverait une participation minoritaire dans le groupe bancaire africain. Cette opération de déconsolidation avait pour but de libérer des capitaux pour être investis dans d’autres activités et donner plus de muscles à Barclays Plc en vue de satisfaire les normes prescrites par la Bank of England. Après la première réduction (de 62,3% à 50,1%) de sa participation dans le capital de Barclays Africa, les investisseurs et observateurs boursiers étaient dans l’attente du prochain « move » de Barclays Plc. C’est ce qui s’est produit cette semaine avec la vente de 33,7% du capital de Barclays Africa.
Dans les milieux informés, on indique que la part de Barclays Plc dans Barclays Africa sera encore réduite à 15% après une cession de 7% du capital à la Public Investment Corporation (PIC) d’Afrique du Sud et la constitution d’un actionnariat noir au capital de Barclays Africa sous le « Black Economic Empowerment Ownership Scheme ». Barclays Plc a annoncé le décaissement de USD 141 millions pour ce dernier projet. De plus, Barclays Plc a confirmé le versement d’un montant de USD 958 millions à Barclays Africa pour permettre à cette dernière de faire face aux frais relatifs à son désengagement.
Commentant dans un communiqué de presse la grosse transaction boursière de cette semaine, Maria Ramos, Chief Executive Officer (CEO) du Barclays Africa Group, a déclaré : « Cette transaction démontre l’appétit exceptionnel des investisseurs pour Barclays Africa et notre stratégie de devenir un groupe autonome, leader de services financiers en Afrique. »  Ravin Dajee, de Barclays Mauritius, souligne, pour sa part, que « cette transaction marque la prochaine phase de l’évolution de Barclays Africa et représente une immense opportunité d’accélérer notre vision d’être une importante banque panafricaine, avec notre destinée fermement dans nos mains ».
Barclays PLC n’est plus l’actionnaire majoritaire de Barclays Africa qui, elle, dispose maintenant d’un portefeuille d’actionnaires diversifié composé d’investisseurs institutionnels et individuels qui soutiennent l’institution sur le long terme. Cependant, Barclays PLC demeure un important actionnaire de Barclays Africa. Les deux entités ont fait savoir qu’elles continueront de travailler avec les organismes de réglementation pour s’assurer que la vente et la séparation sont gérées de manière appropriée, sans impact important pour les parties prenantes ou les entreprises.
« C’est un moment particulièrement intéressant pour Barclays Africa. Il y a une opportunité d’accroître la participation africaine dans nos activités par le biais d’un plan de partage d’actions au sein du personnel, ainsi que d’un vaste programme d’autonomisation africain (Black Economic Empowerment Ownership Scheme) qui contribuera à la croissance d’une culture entrepreneuriale », fait ressortir Maria Ramos. Ravin Dajee soutient qu’en 98 ans de présence au niveau local, Barclays Mauritius a construit une activité solide. « En tant que banque rentable et bien financée, nous prévoyons d’accentuer notre position de leader en matière d’innovation et de services financiers indépendants à Maurice. Nous avons investi et continuerons d’investir dans notre personnel et nos infrastructures afin de toujours proposer des solutions novatrices et pertinentes à nos clients, tout en contribuant positivement aux communautés dans lesquelles nous vivons et travaillons », ajoute-t-il.