Le groupe bancaire britannique Barclays PLC et sa filiale sud-africaine Absa Group Limited se sont engagés dans des discussions en vue d’une fusion de la majorité des opérations de Barclays Africa avec celles d’Absa. Barclays Maurice, qui fait partie de Barclays Africa, est concernée par ces discussions. Cependant, dans les milieux de la branche locale de la Barclays, on laisse entendre que ses opérations « ne seraient pas affectées ».
Dans un communiqué émis par le truchement de la London Stock Exchange, Barclays PLC indique que le démarrage des discussions avec la filiale Absa sur une possible fusion de leurs opérations africaines fait partie de la stratégie des deux groupes bancaires d’évoluer comme une « One Bank in Africa ». Les discussions porteront sur la fusion des intérêts de Barclays au Botswana, au Ghana, au Kenya, en Ouganda, en Tanzanie, en Zambie et dans l’océan Indien (dont Maurice) avec ceux d’Absa. Barclays Bank PLC demeurerait « as the majority shareholder of the combined African operations », précise le communiqué.
La fusion envisagée sera sujette à l’approbation des conseils d’administration de la Barclays et d’Absa, plus précisément des membres indépendants du Board d’Absa et de ses actionnaires ainsi que des autorités régulatrices. « There can be no certainty that these discussions will lead to a combination. The proposed combination would not be expected to be completed until 2013 », fait ressortir la Barclays.
Commentant le projet de fusion de la majorité des opérations des deux institutions, Maria Ramos, chief executive du groupe Absa et de Barclays Africa, a soutenu qu’il est une étape logique vers la réalisation de la « One Africa strategy » annoncée par Barclays PLC l’année dernière. « Nous avons déjà consolidé les bureaux régionaux d’Absa Africa et de Barclays Africa et introduit une stratégie de produit global pour le continent africain. Nous sommes très excités par les opportunités de croissance offertes en Afrique. Le projet de fusion nous aidera à exploiter au mieux le gros potentiel de nos opérations africaines. Il va nous offrir une plateforme de croissance pour l’avenir », a-t-il indiqué.
Notons que Barclays Africa compte environ 400 succursales en Afrique et y opère 750 guichets automatiques. Les actifs totaux s’élèvent à 6 milliards de livres sterling.
La maison mère de Barclays détient 55,5 % du capital d’Absa Group, l’un des plus grands groupes de services financiers en Afrique du Sud. Outre le marché sud-africain, Absa a des intérêts dans des banques basées au Mozambique et en Tanzanie, des bureaux de représentation en Namibie et au Nigeria ainsi que des opérations de bancassurance au Botswana, au Mozambique et en Zambie.