AfrAsia Bank a enregistré pour l’exercice financier se terminant au 30 juin 2013 des profits nets de Rs 302,6 millions contre 180,3 millions en 2011-2012. Cependant, au niveau du groupe, les résultats ont été affectés par des retours négatifs sur les investissements consentis dans la compagnie associée, AfrAsia Kingdom (Zimbabwe) Limited, les bénéfices nets s’élevant à Rs 203 millions contre Rs 270,4 millions en 2011-2012.
AfrAsia Bank a réalisé pour sa sixième année d’opération des profits opérationnels de l’ordre de Rs 340 millions contre Rs 200,3 millions pour le précédent exercice financier. Les dépôts ont augmenté de 39 % en 2012-2013 pour atteindre Rs 27,2 milliards alors que les crédits totaux se sont chiffrés à Rs 14 milliards, soit une hausse annuelle d’environ 10 %. Les opérations tournées vers le marché domestique aussi bien que vers l’international ont enregistré une « strong customer acceptance », indique un communiqué émis par la direction de la banque. Cela a permis à l’institution financière d’afficher une forte progression des revenus nets sous forme de frais et commission (de Rs 101,4 millions à Rs 1 158,1 millions). De plus, la banque a attiré des capitaux frais des investisseurs locaux et internationaux, le capital souscrit, par exemple, s’est accru de Rs 296 millions pour atteindre près de Rs 1,7 milliard. Les actionnaires ont bénéficié d’un dividende de Re 1.50 par action.
 « The Group consolidated results were affected this year by negative returns from its investment made in Zimbabwe, through its associate AfrAsia Kingdom (Zimbabwe) Limited », annonce la direction. Cette situation, précise-t-on, est attribuable à des créances douteuses de la filiale bancaire d’AfrAsia Kingdom (Zimbabwe) Limited. Le groupe a eu à faire provision pour un montant de Rs 177, 5 millions comme part de participation aux pertes de ses associés.
Toutefois, le communiqué fait remarquer que les sociétés AfrAsia Investments Limited, AfrAsia Corporate Finance (Africa) Limited et AfrAsia Corporate Finance (Pty) Limited ont toutes « performed satisfactorily », ajoutant que la banque envisage d’augmenter sa participation dans ces filiales pour les porter à 100 % dans le courant du prochain trimestre.
AfrAsia Bank, souligne le Chief Executive Officer, James Benoît, poursuit sa stratégie de diffenciation et est ferment résolue à servir au mieux ses clients en dépit des conditions économiques contraignantes mais cela, estime le CEO est en train de créer de nombreuses opportunités pour la banque. Se référant aux opérations au Zimbabwe, James Benoît annonce qu’un processus de gouvernance vigoureuse a été mis en place et qu’une restructuration de l’actionnariat, du conseil d’administration et de l’équipe de management a démarré, couplée de l’exécution d’un plan pour lever des capitaux frais. L’objectif, soutient-il, est de « turn-around the business immediately. »
Arnaud Lagesse, président du conseil d’administration, observe pour sa part que la stratégie d’AfrAsia d’être une banque de référence et une plateforme appropriée pour canaliser le flux de capitaux et les financements liés aux opérations commerciales entre l’Asie et l’Afrique est en train de rapporter des dividendes. « Regional and international growth remain the essential pillars in AfrAsia Bank’s growth strategies and our performance during the last few years, along with our increased and diversified capital base, is presenting many expansion opportunities », fait-il remarquer. Pour Arnaud Lagesse, il y a encore de multiples opportunités à saisir dans le corridor Asie-Afrique et AfrAsia démontrera son agressivité dans les marchés du COMESA et de la SADC.
La direction d’AfrAsia laisse entendre, par ailleurs, que d’autres investissements en Afrique sont à l’étude et que les développements les concernant seront annoncés dans un proche avenir.