Le groupe MCB a enregistré pour le premier trimestre (juillet-septembre) de son exercice financier 2011-2012 des bénéfices nets de Rs 1,06 milliard, soit une progression de 12,4 % par rapport au niveau atteint pour la période correspondante de 2010-2011. Le groupe s’attend à réaliser des profits nets de plus de Rs 2 milliards sur la période juillet-décembre 2011.
Approuvés hier par le conseil d’administration, les comptes du groupe bancaire à la fin du premier trimestre du présent exercice financier indiquent que la croissance est toujours de mise malgré un environnement économique difficile. « Le groupe a continué à prendre avantage de sa stratégie de diversification de son portefeuille de produits et de ses marchés, en particulier dans la région, démontrant en conséquence sa résilience face à un environnement difficile. Malgré la hausse de ses dépenses opérationnelles due à un renforcement de ses capacités, de ses provisions pour les créances douteuses et les pressions au niveau de la demande de crédits dans un contexte de faible évolution de l’investissement local privé, le groupe a pu enregistrer une progression de 12,4 % des bénéfices attribuables à ses actionnaires », déclare le Chief Executive Pierre Guy Noël.
Cette performance repose sur une amélioration générale des revenus dans les différents secteurs d’activités. Les activités à l’étranger ont grandement contribué à l’amélioration des résultats… Le financement des opérations commerciales à l’international s’est intensifié pendant le premier trimestre, ce qui a permis au portefeuille de prêts de croître au-delà des prévisions, boostant subséquemment les revenus nets sous forme d’intérêt par plus de 12 %. Le financement de l’import-export (Trade Finance) en général a connu une croissance de 69 % par rapport au premier trimestre de la précédente année financière. Cette augmentation a également contribué à la hausse des recettes liées aux frais et commissions : +13,5 % pour atteindre Rs 550 millions.
Pierre Guy Noël observe que la contribution des compagnies associées aux profits totaux a été plus importante et est en ligne avec le rétablissement des opérations de la BFCOI à La Réunion. La diversification des marchés et services continue à porter ses fruits. La contribution des filiales de la MCB à l’étranger (Seychelles, Madagascar, Maldives et Mozambique) et de la BFCOI – un joint venture avec la Société Générale présent à La Réunion, Mayotte et Paris) – a augmenté de 52 % durant le trimestre pour atteindre Rs 116 millions. Les activités financières non bancaires ont par ailleurs rapporté Rs 56 millions pendant cette même période.
La direction de la MCB fait ressortir que les charges d’exploitation sont bien gérées : elles ont, comme prévu, augmenté de 15 %, et ce principalement en raison des investissements importants réalisés au cours des deux dernières années. Le contexte économique général demeure délicat et devrait avoir un impact sur les activités du groupe, indique la MCB. Parlant des perspectives dans le court terme, le Chief Executive émet une mise en garde : « Looking ahead, although reforms have been earmarked by the authorities, the challenging global economic climate could hamper efforts to re-ignite private investment and booster economic growth in the short-term at least. »
Néanmoins, poursuit Pierre Guy Noël, tout en restant attentif aux contraintes du marché, le groupe MCB est confiant de pouvoir maintenir une croissance équilibrée de ses opérations tant à Maurice qu’à l’étranger grâce à ses capacités internes renforcées, une gestion solide des risques et un service plus pointu à la clientèle tout en prenant avantage de la dynamique créée par sa nouvelle marque.
Ainsi le conseil d’administration estime-t-il que les résultats du premier semestre seront légèrement supérieurs à ceux réalisés pendant la période correspondante en 2010-2011 lorsque le groupe avait dégagé des profits nets de l’ordre de Rs 2 milliards.