Les profits de la SBM Holdings Ltd ont été sérieusement affectés par l’écroulement du groupe BAI, le groupe bancaire ayant vu ses bénéfices après-impôt passer à Rs 607 millions au premier semestre de l’exercice financier 2015 contre Rs 1,4 milliard pour le semestre correspondant de 2014. La SBM Holdings a dû faire des provisions importantes évaluées à plusieurs centaines de millions de roupies pour faire face à des créances douteuses liées aux transactions avec l’ex-BAI.
Dans son rapport  accompagnant les résultats intérimaires du groupe bancaire pour les six premiers mois de l’année financière 2015, la direction de la SBM Holdings Ltd fait ressortir que la réduction substantielle (- Rs 751,6 millions) des profits nets est attribuable à une hausse conséquente des provisions pour les créances douteuses, celles atteignant Rs 1,084 milliard, contre Rs 214,5 millions pour la période correspondante de 2014. « This is due to an unforeseen impairment of one major conglomerate in the second quarter 30 June 2015 », expliquent Kee Chong Li Kwong Wing et Ouma Shankar Ochit, respectivement président du conseil d’administration et président de l’Audit Committee de la SBM Holdings Ltd. Ces derniers ne mentionnent pas le nom du groupe BAI dans leur rapport, mais les milieux bien informés attribuent directement cette chute des profits aux créances douteuses inscrites sous le nom du conglomérat susmentionné. Ces mêmes milieux laissent entendre qu’il y a d’autres  « impairment charges » pour lesquelles provision devra être faite à l’avenir et qui seraient liées à des transactions impliquant des dirigeants de l’ex-BAI. Des questions sont également posées concernant les retombées négatives de certaines « related party transactions ».
Toujours est-il que la SBM Holdings Ltd a affiché, avant provision pour les « net impairment loss » et les dépenses d’impôt, des bénéfices de l’ordre de Rs 1,94 milliard sur la période janvier-juin 2015, comparativement à Rs 1,86 milliard pour le semestre correspondant de 2014, soit une hausse d’environ 4,3%. Les actifs totaux du groupe ont augmenté de 6,3% pour atteindre Rs 135,2 milliards au 30 juin dernier, une progression due principalement à des investissements dans des titres porteurs. Alors que les crédits totaux ont été en repli de Rs 2,1 milliards, les dépôts des clients non-bancaires ont augmenté de Rs 7 milliards, soit une croissance de 7,6%. Cependant, la direction observe que les créances douteuses ont subi une hausse importante, passant de Rs 1,5 milliard au 31 décembre 2014 à Rs 3,2 milliards au 30 juin dernier. En proportion des crédits totaux nets, les « impaired advances » représentaient 2,1% fin juin 2015, contre 0,96% six mois plus tôt.   
Les directeurs notent que le ratio d’adéquation du capital de la SBM (Bank) Holdings Ltd se montait à 19,37%, selon les normes de Bâle III. Ce niveau, fait-on ressortir, « is confortably above the minimum regulatory limit do 12,5 percent ». S’agissant des opérations du groupe bancaire exclusivement, le rapport intérimaire fait mention d’une baisse des crédits accordés aux clients autres que les banques, le montant passant de Rs 69,1 milliards au 31 décembre 2014 à Rs 68,1 milliards au 30 juin 2015. En revanche, un accroissement des dépôts (+ Rs 7,2 milliards à Rs 99,1 milliards) a été enregistré pendant la même période.  
Évoquant les perspectives d’avenir, Kee Chong Li Kwong Wing et Ouma Shankar Ochit observent d’abord que l’environnement opérationnel est resté morose pendant le premier semestre 2015, marqué par une révision à la baisse des prévisions concernant la croissance économique, une faible demande des crédits, des inquiétudes quant à la qualité des créances, des pressions sur les marges et un excès de liquidités dans le marché. « As a result, the domestic banking sector operated amidst conditions lacking stimulus. Going forward, credit and profitability growth should remain challenging », soulignent-ils.
Le nouveau conseil d’administration, ajoutent les deux directeurs, a pris une série de mesures pour régler les problèmes affectant la SBM Holdings Ltd, lesquelles mesures, ajoutent-ils, « should start having a positive impact on the performance by the last quarter of the year ». Par ailleurs, le groupe annonce qu’il poursuit activement son expansion régionale et la diversification de ses revenus.