Les investissements directs étrangers (Foreign Direct Investments) à Maurice se sont élevés à Rs 2,04 milliards pour le premier trimestre 2017, indiquent des données préliminaires publiées par la Banque de Maurice. Comparativement au montant enregistré pour le trimestre correspondant de 2016 (Rs 3,02 milliards), une baisse de 32,3 % a été notée.
Cette baisse s’explique principalement à des investissements réduits dans le secteur immobilier, soit environ Rs 1,9 milliard pour les trois premiers mois de cette année contre Rs 2,4 milliards pour la même période de l’année écoulée. La banque centrale rapporte également que le FDI dans le secteur manufacturier a subi un repli, passant de Rs 378 millions à Rs 93 millions. Par contre, les investissements directs dans le secteur de l’hôtellerie et de la restauration ont augmenté, progressant à Rs 75 millions (contre Rs 15 millions) pour le trimestre correspondant de 2016.
S’agissant des sources de FDI, le relevé de la BoM indique que la France s’est maintenue à la première place avec des investissements totalisant Rs 722 millions pour le premier trimestre 2017, montant inférieur à celui du même trimestre de l’année dernière (Rs 926 millions). Le Royaume Uni a maintenu le tempo avec des investissements de l’ordre de Rs 185 millions. On observe, par ailleurs, que le FDI en provenance de l’Afrique du Sud s’est chiffré à Rs 285 millions (contre Rs 559 millions pour le premier trimestre 2016). Une baisse a été également notée du côté des Emirats Arabes Unis : de Rs 565 millions à Rs 10 millions.
Il faut cependant souligner que les données pour le premier trimestre 2017 seront remises à jour ultérieurement par la BoM à la lumière des résultats du prochain Foreign Assets and Liabilities Survey (FALS).
Pour ce qui est des investissements directs faits à l’étranger par des entreprises mauriciennes, les données préliminaires de la BoM montrent un fléchissement : seulement Rs 155 millions par rapport à Rs 885 millions pour le trimestre correspondant de 2016. Les entreprises locales ont investi Rs 139 millions dans l’immobilier, Rs 13 millions dans le secteur agricole et Rs 3 millions dans les activités artistiques et de loisirs.
Les pays bénéficiaires du FDI mauricien ont été, entre autres, la France (Rs 33 millions), la Suisse (Rs 14 millions), le Kenya (Rs 13 millions) et l’Afrique du Sud (Rs 8 millions).
Par ailleurs, l’édition 2017 du World Investment Report que vient de publier la Conférence des Nations Unies pour le Commerce et de le Développement (CNUCED) indique Maurice est parmi les cinq petits États insulaires en développement (SIDS) ayant reçu les montants les plus importants de FDI en 2016. La Jamaïque (USD 0, 9 milliard, -7,5 %), les Bahamas (USD 0,5 milliard, + 27,8 %), les Maldives (USD 0,4 milliard, + 45,6 %), Maurice (USD 0,3 milliard, + 67,8 %) et les îles Fidji (USD 0,3 milliard, + 12,3 %) sont les pays concernés. La CNUCED fait ressortir que certains pays tels la Jamaïque et Maurice « have has some success in attracting more diversified FDI projects », soulignant que Maurice est le plus gros récipiendaire parmi les SIDS du continent africain.
« Mauritius, after successfully diversifying its economy away from sugar into textiles and tourism, is relying on FDI in luxury real estate, offshore banking, business services outsourcing and medical tourism to further expand economic activities », indique le rapport.
Selon la CNUCED, les investissements directs étrangers en Afrique ont diminué de 3 % l’année dernière pour atteindre USD 59 milliards. Une hausse d’environ 10 % à USD 65 milliards est anticipée pour cette année. Au niveau mondial, le montant de FDI pourrait grimper de 5 % pour s’élever à USD 1 800 milliards.