La Banque de Maurice (BoM) a confirmé hier que la 40e réunion du comité de politique monétaire (MPC), prévue initialement pour le mercredi 22 juin, a été reportée à une date ultérieure. On fait comprendre dans les milieux de la BoM que ce report est expliqué par le renvoi de la présentation du Budget 2016/2017 qui, dans un premier temps, avait été annoncée pour le 6 juin. Ce renvoi a été décidé afin de donner un peu de temps au nouveau ministre des Finances, Pravind Jugnauth, pour ficeler son dossier. Habituellement, le MPC se rencontre après la présentation du Budget afin de pouvoir analyser la stratégie et les propositions gouvernementales en matière de politique de développement socio-économique. Le MPC peut alors adapter la politique monétaire aux orientations budgétaires et économiques du pays.
En attendant la fixation de la prochaine réunion du MPC, une décision qui devrait intervenir dès que la date du Budget 2016/2017 sera annoncée, les discussions dans les milieux bancaires vont bon train quant à un éventuel Brexit (retrait de la Grande-Bretagne de l’Union européenne) et ses retombées, tant en Europe que dans le monde. Cette semaine, la Federal Reserve, la banque centrale américaine, a décidé de ne pas modifier son « target range » concernant son taux directeur, laissant comprendre qu’on ne devrait pas s’attendre à de nombreuses majorations du taux d’intérêt. La Banque of England, pour sa part, a également gardé ses taux inchangés. Les milieux bancaires notaient hier matin que l’euro était offert à un taux faible vis-à-vis du dollar en raison notamment de l’inquiétude constante que le Brexit pourrait être fatal à la fois pour la Grande-Bretagne et l’Union européenne.
Par ailleurs, si l’on se réfère aux procès-verbaux de la dernière réunion du MPC, tenue le 17 février dernier,  une nouvelle « monetary policy framework » sera mise en pratique à la prochaine réunion. Les membres du MPC avaient insisté sur le fait qu’il fallait réduire le niveau d’excès de liquidités dans le système afin de renforcer l’efficacité de la politique monétaire.
Notons par ailleurs que lors de sa 39e réunion, le MPC avait décidé, par vote majoritaire, de maintenir le taux directeur (“Key Repo Rate”) à 4,40%. Deux des huit membres du MPC, Nishan Degnarain et le Dr Streevarsen Narrainen, s’étaient prononcés en faveur d’une baisse de 25 points de base.