La roupie mauricienne a connu une légère dépréciation le mois dernier, annonce la Banque de Maurice (BoM) sur la base de l’évolution du Mauritius Exchange Rate Index (MERI).
L’indice MERI-1, qui représente les changements intervenus dans le taux de change moyen de la roupie vis-à-vis des principaux partenaires commerciaux de Maurice, est passé de 94,355 points en juin à 94,425 le mois dernier, poursuivant ainsi la tendance à la hausse notée depuis avril. Une hausse du MERI est synonyme de dépréciation de notre monnaie.
Même en considérant à la fois la répartition des devises dans nos échanges commerciaux et nos revenus touristiques (pour l’établissement du MERI-2), on observe une progression de l’indice à 94,152 points contre 94,085 points en juin et 94,032 points le mois précédent. Cette augmentation montre que la roupie a continué à se déprécier ces derniers mois mais faiblement.
Selon les données de la banque centrale, la roupie a fléchi vis-à-vis du dollar américain le mois dernier, son cours moyen passant de Rs 30.7101 au 30 juin à Rs 30.9076 au 31 juillet. Contre la livre sterling, la roupie a pu maintenir une certaine stabilité autour de Rs 52.17. Cela a été également le cas concernant le taux de change du rand (Rs 2.92/Rs 2.93). Par contre, la roupie s’est appréciée contre l’euro (de Rs 41.8081 à Rs 41.3019) et le dollar australien (de Rs 29.0407 à Rs 28.9119), entre autres.
Par ailleurs, la BoM annonce que les réserves brutes internationales de Maurice ont continué d’augmenter en juillet, atteignant Rs 122,8 milliards contre Rs 121,4 milliards en juin. La hausse sur une année se situe à Rs 20,7 milliards. Exprimé en dollars américains, le niveau des réserves brutes internationales représentait US $ 4,03 milliards à fin juillet comparativement à US $ 3,3 milliards en juillet 2013.
Pour ce qui est des réserves brutes de la banque centrale, elles ont enregistré une augmentation mensuelle de l’ordre de Rs 1,4 milliard pour se s’élever à Rs 121 milliards à la fin du mois écoulé. En une année, la BoM a vu ses réserves brutes croître d’environ Rs 20, 6 milliards.