La Banque mondiale (BM) et le gouvernement mauricien préparent actuellement la voie en vue de la conclusion d’un accord sur un nouveau Country Partnership Programme couvrant la période 2015-2020. Mark Lundell, Country Director pour Maurice à la BM, a annoncé ce matin, lors d’une conférence de presse au terme de sa mission de cinq jours dans le pays, que l’inclusion économique figurera en bonne place dans ce programme. « Maurice a fait des progrès au chapitre de la réduction de la pauvreté, mais il y a encore des défis à relever concernant la vulnérabilité de certaines couches sociales », a-t-il souligné, ajoutant que la BM souhaite à travers son prochain programme contribuer à l’amélioration de l’efficacité des investissements publics afin qu’on puisse créer l’espace budgétaire requis et dégager des ressources devant être consacrées à l’éducation, la santé et la protection sociale, entre autres.
Ayant à ses côtés le Country Representative de la BM pour Maurice, Rafael Munoz Moreno, Mark Lundell a fait un survol des discussions qu’il a eues ces derniers jours avec des membres du gouvernement, des représentants du secteur privé et d’organisations publiques et privées concernées par le développement socio-économique du pays. S’appesantissant sur l’élaboration d’un nouveau programme de partenariat ou d’assistance à Maurice pour les cinq prochaines années, il a indiqué que le document de base à la préparation des interventions futures de la BM est le Country Systematic Diagnosis dont une ébauche à été soumise aux autorités mauriciennes et qui a, par ailleurs, fait l’objet de discussions lors d’un atelier de travail réunissant différents partenaires de développement. Le Country Systematic Diagnosis est basé sur un concept adopté il y a une année par la BM et visant à réduire la pauvreté et au partage des gains de prospérité dans les pays membres.
Mark Lundell est d’avis que Maurice a fait des progrès sous le chapitre de réduction de la pauvreté comparativement à d’autres pays figurant dans la ligue de pays à revenus moyens, mais, a-t-il fait ressortir, le problème de vulnérabilité de certaines couches sociales continue de prévaloir alors que la question d’emploi productif n’est pas encore réglée. Le programme de partenariat BM/Maurice, a-t-il poursuivi, sera un de continuité à celui exécuté ces dernières années, mais il mettra l’accent, entre autres, sur la protection sociale, l’éducation, la bonne gestion de l’investissement public, une planification pointue des dotations budgétaires. Il s’agira, a poursuivi le Country Director, de rehausser l’efficacité des investissements publics et créer le fiscal space pour que des ressources adéquates soient consacrées à l’éducation, la santé et la protection sociale.
Mark Lundell a laissé entendre que les discussions BM/gouvernement sont en bonne voie et qu’un consensus large s’est dégagé avec les différentes parties ou secteurs concernés par le développement du pays sur la voie à suivre. La BM indique que le processus sur le contenu spécifique du programme sera lancé en février 2015 et, selon M. Lundell, l’expérience acquise dans le cadre des dialogues avec d’autres pays où le concept de Country Systematic Diagnosis a été introduit va servir.