Mark Lundell effectue actuellement sa première visite officielle chez nous en sa capacité de directeur pour Maurice (Country Director) à la Banque mondiale. Cette mission a pour but de passer en revue l’état de la coopération entre la BM et le gouvernement mauricien et d’autres instances publiques et privées locales.
Mark Lundell, également directeur pour d’autres îles de l’océan Indien (Comores, Madagascar et Seychelles) ainsi que pour le Mozambique, a prévu de rencontrer, lors de sa visite qui s’étendra jusqu’au 15 septembre, plusieurs membres du cabinet ministériel ainsi que des partenaires de développement. Il se propose de présider un atelier marquant le lancement du Systematic Country Diagnostic (SCD) de la BM, une première pour Maurice.
Le SCD est un document d’analyse exhaustive contenant une évaluation pointue des principales opportunités de développement et des défis concernant Maurice pour les prochaines années. Ce document est préparé après consultation avec les autorités locales et d’autres parties concernées par le développement socio-économique du pays. Les conclusions du SCD serviront comme éléments de base pour l’élaboration d’un nouveau cadre de partenariat entre la BM et Maurice pour les prochaines années.
M. Lundell se dit heureux de pouvoir effectuer une telle mission à un moment où la BM souhaite faire évoluer son programme de coopération et ses relations avec Maurice. « Mauritius has been doing well in terms of the World Bank Group’s twin goals of reducing extreme poverty and improving the well-being of the bottom 40 percent of its population. Despite these laudable achievements, challenges remain ». Le Country Director ajoute que sa visite sera l’occasion de réitérer l’engagement de la BM à soutenir Maurice pour que le pays puisse réaliser son ambition d’atteindre le statut de pays à revenus élevés dans le moyen terme.
Par ailleurs, la BM indique que plusieurs formes d’assistance (des prêts et du soutien technique) ont été mises à la disposition de Maurice pour soutenir son développement socio-économique. Cette assistance a été allouée pour la réalisation de divers projets touchant l’infrastructure, la gestion budgétaire, la santé, le tourisme, l’éducation, la protection sociale et la pauvreté, la modernisation des entreprises publiques, les réformes dans la fonction publique, la finance, le renforcement des institutions, entre autres.
La BM ajoute qu’il y a un nombre important de données et de produits d’assistance technique disponibles pour assurer une bonne évaluation de la pauvreté et pour réduire les inégalités dans le pays. Le site web de la BM fait aussi état du décaissement d’une enveloppe d’aide de l’ordre de 308 millions de dollars à Maurice sur la période 2009-2013.