La SBM Holdings a décidé d’augmenter sa participation dans le capital d’Afreximbank, la banque d’import-export dont le siège se trouve au Caire, en Égypte. On indiquait ce matin, dans les milieux financiers locaux, que le groupe bancaire mauricien a porté sa participation de 0,22% à 1,7%, une décision qui a nécessité des investissements de l’ordre de USD 14 millions mais qui sera grandement bénéfique à la SBM. Cette dernière, fait-on comprendre dans les milieux bien informés, sera en mesure de participer à des opérations d’envergure d’Afreximbank, de bénéficier de l’apport technique de cette dernière et d’afficher une plus grande visibilité en Afrique en tant que financier.
Afreximbank a été créée en octobre 1993 à Anuja, au Nigeria, par des gouvernements africains, des investisseurs privés et institutionnels africains ainsi que par d’autres investisseurs et institutions non africains, et ce en vue d’assurer le financement, la promotion et le développement des échanges commerciaux entre les pays d’Afrique et d’autres régions du monde. Avec un capital-actions autorisé de USD 5 milliards, la banque a démarré ses activités en septembre 1994 après la signature d’un accord avec le gouvernement égyptien concernant l’installation de sa maison mère. Afreximbank se spécialise dans le financement de projets de développement, dans des produits financiers structurés tournés vers les échanges commerciaux ainsi que le financement de projets en partenariat avec d’autres institutions financières. Elle veut aussi s’affirmer en tant que banque d’investissement.
Afreximbank compte à ce jour 40 pays membres, dont Maurice et les Seychelles. Le dernier venu en tant que membre est le Togo. Afreximbank vient de réussir une importante levée de capitaux, soit USD 750 millions, sur le marché londonien.
Par ailleurs, la SBM espère démarrer ses activités aux Seychelles au cours du dernier trimestre 2016. La banque a lancé un appel de candidatures pour le poste de Chief Executive Officer (CEO) de sa filiale seychelloise. Pour ce qui est de l’incursion de la SBM dans le secteur bancaire en Afrique de l’est, on laisse entendre dans les milieux concernés qu’une décision ne devrait pas tarder, la banque ayant déjà identifié une institution kenyane en vue d’une éventuelle reprise.