Les opérations de la Mauritius Commercial Bank pour le premier semestre de l’exercice financier en cours se sont soldées par des profits en hausse de 10%. Le conseil d’administration du groupe MCB, qui s’est réuni hier, a avalisé le bilan financier pour les six premiers mois, qui a vu le Net Interest Income enregistrer une progression de 5%, totalisant Rs 3,8 milliards. Sur la base de la tendance de ces premiers six mois, le groupe MCB s’attend à réaliser des résultats financiers plus performants pour 2013/2014.
Ainsi de juillet à décembre de l’année dernière, le groupe MCB a réalisé des bénéfices nets de Rs 2,45 milliards, représentant une progression de 10% par rapport à la période correspondante en 2012. La moitié de ces bénéfices a été générée par des activités de la MCB à l’étranger et dans le secteur financier non-bancaire. Cette performance tient en ligne de compte la majoration du « Special Levy » applicable aux banques, suite à la présentation du budget 2014 par le vice-Premier ministre et ministre des Finances, Xavier-Luc Duval, en novembre de l’année dernière. Le taux d’imposition des activités du secteur bancaire (segment A), qui était de 22%, se retrouve à hauteur de 25%.
Le Net Interest Income de la MCB a augmenté de 5% pour totaliser Rs 3,75 milliards à la fin du premier semestre. La bonne performance des filiales et des sociétés associées, notamment celle de la Banque Française Océan Indien (BFCOI) et Promotion and Development (PAD), a contribué aux résultats positifs du groupe. D’ailleurs, leur participation aux revenus du groupe a connu une hausse de Rs 135 millions durant les six premiers mois de l’année financière.
 Les activités de la MCB sur le plan international, notamment en Afrique et dans la région, continuent d’être porteuses. L’amplification continue des activités de « Trade Finance » (financement du commerce international) à l’étranger et de cartes bancaires sur le plan local, ont contribué positivement aux recettes liées aux frais et commissions par 9,3% pendant le premier semestre, totalisant ainsi Rs 1,34 milliards, tout en étoffant le portefeuille de prêts.
Par ailleurs, la MCB continue à pratiquer la maîtrise de ses coûts, contenant les « operating expenses » à 6,2%. Les « impairment charges » ont atteint Rs 355 millions à l’issue du premier semestre, comparable à la période correspondante l’année dernière.
Passant en revue les principaux paramètres, le conseil d’administration de la LMCB souligne que le contexte opérationnel restera délicat au cours des prochains mois. « Alors qu’une reprise est attendue sur le plan mondial, la croissance économique sera modeste à Maurice. En se basant sur les tendances actuelles et la diversification du positionnement du Groupe en Afrique subsaharienne, région à fort potentiel de croissance, le conseil d’administration estime que les résultats de l’année financière actuelle seraient mieux que ceux de 2012-2013 », note un communiqué officiel de la MCB après les délibérations du board d’hier.