Lancé officiellement en septembre 2011 par la Banque de Maurice en collaboration avec la Mauritius Bankers Association, le « Cheque Truncation System » entre aujourd’hui dans une phase importante avec une adhésion totale des banques commerciales au système de clearing électronique des chèques. Ainsi, la compensation des chèques est appelée à être plus efficace, faisant gagner du temps non seulement aux banques mais aussi à leurs clients. Un chèque en bonne et due forme sera honoré plus rapidement.
Lors d’une cérémonie jeudi à la Chambre de Compensation (Port-Louis Automated Clearing House) de la Banque de Maurice, les derniers chèques ont été échangés manuellement, marquant ainsi la fin de l’ère du « physical clearing of cheques ». Ce système d’échanges physiques des chèques avait été introduit vers la fin des années 60, les représentants des diverses banques commerciales du pays se rencontrant en fin de journée pour effectuer la compensation des chèques.
Prenant pour appui l’évolution de la technologie, la sophistication et les changements dans les systèmes de paiement et le désir de bouger vers une « cashless society », la banque centrale et la MBA ont initié le Cheque Truncation Project en 2007, système par lequel les banques procèdent au « scanning » des chèques et leur transfert électronique par le truchement de la Chambre de compensation de la BoM. Dans un premier temps, le Cheque Truncation System était opéré simultanément à l’échange manuel de chèques, cela en vue d’assurer une transition en douceur vers le système électronique. Après une assez longue période d’adaptation, la BoM et la MBA ont décidé que le moment était venu de passer à la vitesse supérieure, d’où le passage aujourd’hui au « Full Truncation System ».
Lors de la cérémonie au BoM Tower, le gouverneur Manou Bheenick a demandé aux banques commerciales de tout mettre en oeuvre pour que toutes leurs succursales adhèrent pleinement au système. « The payment system is a shared responsibility of the bank of Mauritius and all the participants », a souligné Manou Bheenick. « Cheques are now history in most countries. We are moving to a cashless society », a-t-il observé, ajoutant qu’on est de plain-pied dans l’ère du « plastic money », du transfert de fonds par voie électronique.
Manou Bheenick a félicité la Habib Bank d’avoir été la première banque commerciale à introduire un service de clearing électronique dans ses succursales. Il a ajouté que lorsque le système de Cheque Truncation était introduit, le nombre de chèques qui étaient échangés journellement s’élevait à environ 20 000. « Le travail n’est pas terminé. Les défis à venir seront encore plus grands », a laissé entendre le gouverneur qui a réaffirmé la volonté des autorités bancaires de poursuivre dans la voie de la modernisation du système de paiement à Maurice.
Notons que des membres du conseil de la MBA étaient présents à la cérémonie marquant la fin du système d’échange manuel des chèques au siège de la BoM.