La Bar Association des Seychelles et celle de Maurice ont signé vendredi un mémorandum d’entente (Memorandum of Understanding) dans le but de renforcer leur coopération. Les deux pays partagent beaucoup de choses surtout au niveau du droit, a soutenu la nouvelle Chairperson du barreau mauricien, Me Urmila Banymandhub-Boolell.
Lors d’une cérémonie très sobre vendredi, Me Clifford André, membre du comité de gestion de la Bar Association des Seychelles, et la chairperson du barreau mauricien Me Urmila Banymandhub-Boolell ont soutenu que cet accord renforcera la coopération entre les deux pays qui partagent déjà beaucoup au niveau politique et économique. L’ambassadeure de Maurice aux Seychelles Marie-France Roussety et le secrétaire du Bar Council Me Yahia Nazroo étaient présents en tant que témoins de cet accord.
« La décision de signer ce mémorandum d’entente date de plusieurs années et a été à l’agenda d’un comité antérieur… Nous sommes néanmoins heureux de pouvoir signer cet accord aujourd’hui », a soutenu Me Urmila Banymandhub-Boolell. Et d’ajouter : « Nous partageons tant de choses, surtout au niveau du droit. Nous serons heureux d’apporter notre soutien aux Seychelles pour la formation dans la profession légale. »
La Chairperson du Bar Council a déclaré que l’archipel des Seychelles est plus un partenaire qu’un concurrent. Selon Me Urmila Banymandhub-Boolell, il reste encore beaucoup à faire, surtout dans le secteur financier et l’arbitrage internationale. Elle a fait comprendre que la coopération régionale entre les deux pays est primordiale surtout en ces temps de crise. Elle souhaite ainsi que le mémorandum d’entente permette aux membres des deux associations de s’enrichir.
De son côté, Me Clifford André a soutenu que les deux pays ont beaucoup à gagner de cet accord. « Nous allons nous assurer que les échanges entre les deux pays sont fructueux et que ce ne soit pas un document qu’on met dans un tiroir », a-t-il dit. Le représentant du Managing Committee de la Bar Association des Seychelles a rappelé que plusieurs magistrats mauriciens travaillent aux Seychelles et que certains exerceront peut être à la Cour d’appel.
Marie-France Roussety a quant à elle déclaré que l’Attorney General Yatin Varma lui avait fait part de l’importance de cet accord. « Même aux Seychelles, on m’a fait comprendre sa nécessité », a-t-elle précisé.
Maurice et les Seychelles sont co-gestionnaires d’une zone maritime de 396 000 km2, soit une zone du plateau continental des Mascareignes située au-delà de la zone économique exclusive des deux pays. Ils partagent également la volonté de combattre la piraterie dans l’océan Indien.
Soulignons que la Senior Magistrate de la cour intermédiaire de Maurice Asha Egan-Ramano travaille actuellement aux Seychelles en tant que juge. Le chef juge seychellois Frederick Egonda-Ntende est venu plusieurs fois à Maurice. Il était au pays l’année dernière lors de la célébration de la Law Day.