Il n’y eut finalement que neuf entrées dans la deuxième classique de notre calendrier, la Barbe Cup, disputée à poids d’âge sur une distance de 1600m, mais la qualité sera au rendez-vous avec des partants de choix. La présence de plusieurs chevaux rapides laisse présager que la course sera rondement menée, ce qui servira les desseins des finisseurs. Bulsara et One Cool Dude semblent les mieux placés pour disputer la victoire, mais ils devront se méfier de Love Struck et Polar Royale, qui peuvent essayer de les prendre de vitesse au démarrage et jouer les trouble-fête.
Tout comme la saison dernière, Bulsara a démarré sa campagne 2015 sur une note victorieuse. A l’occasion, il domina facilement Polar Royale sur 1500m à l’issue d’une sage course d’attente de Jeanot Bardottier pour enregistrer sa troisième victoire sur notre turf. Comme c’est un 8-ans, son entraîneur a préféré lui accorder un petit repos avant de le préparer un vue de cette grande épreuve. S’il s’était contenté d’un maintainance work jusque-là, Bulsara a été soumis à un galop sur la grande piste mardi matin en compagnie de Vettel. Sous la conduite de Jeanot Bardottier, le vainqueur de la Duchesse 2014, Bulsara,  graduellement durcit le pas à partir du poteau des 600m avant de sprinter dans la ligne droite jusqu’aux environs du poteau des 2100m sans forcer son talent afin de garder les réserves pour le jour J. Bulsara est un attentiste confirmé et comme il possède de la tenue — il a gagné jusqu’au 2100m et s’est montré compétitif sur 2400m —, un train lancé serait à son avantage. La présence de son compagnon d’écurie Reim n’est probablement pas anodine, car il pourra assurer à ce qu’il y ait du rythme au cas où le véloce Albert Mooney se retrouve vite aux avant-postes et tente de réduire l’allure. Vu le petit champ, Bulsara ne devrait pas être trop distancé dans l’emballage final et au terme du finish qu’on lui connait, il peut ajouter une deuxième classique mauricienne à son tableau de chasse.
Une allure sélective serait également à l’avantage de One Cool Dude, qui, après des débuts discrets, avait surpris le favori Love Struck à l’issue d’une ligne droite étourdissante lors de leur deuxième confrontation cinq semaines plus tard. Tout comme Bulsara, la tenue de One Cool Dude ne fait pas de doute, car il compte deux victoires sur le parcours du jour et trois victoires sur 1800m en Afrique du Sud où il évoluait parmi quelques-uns des meilleurs de sa génération. Cet élève de Ricky Maingard a été soumis à un grass galop la semaine dernière en compagnie d’Elusive Love qui a subi sa supériorité. Vendredi dernier, il est sorti en piste en deux occasions, son entraîneur considérant, après son premier galop, qu’il n’avait pas assez de travail. Mardi matin, il a travaillé en solo sur la petite piste sous la conduite de Brandon Lerena, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a laissé une très bonne impression. S’il reproduit sa dernière course, One Cool Dude est capable de mettre tout le monde dans le rouge. Son jockey devra juste s’assurer de ne pas se laisser piéger dans l’emballage final pour conserver ses chances intactes.
Polar Royale et Love Struck comme challengers
Polar Royale a réussi un parcours exceptionnel au Champ de Mars. Débutant le 7 septembre 2013 en C6 avec un Rating de 38, il enregistra sa première victoire à sa troisième tentative dans la fourchette de 25 à 41. C’est en 2014 que cet élève de Gilbert Rousset explosa avec cinq victoires pour ses six premières apparitions avant de stagner en fin de saison à un niveau supérieur. En ce début de saison, Polar Royale remporta deux autres victoires sur le sprint en trois sorties pour porter son compteur à 8 succès. Il échoua lors du quatrième acte sur 1500m où il ne fut battu que par Bulsara. Polar Royale a été un des premiers chevaux à travailler mardi matin sur la petite piste et il n’a fait que confirmer sa bonne santé. Ce que l’on retiendra du parcours de ce cheval, c’est qu’il possède un joli finish, mais il paraît même capable de dicter le train si les circonstances l’enmènent à le faire. Il rencontrera d’autres chevaux rapides cette fois à l’instar de son compagnon d’écurie Albert Mooney et la doublure de Gujadhur, Reim, et devrait se positionner tout juste derrière eux. Certains diront qu’il n’a pas été convaincant sur 1600m où il ne compte qu’une victoire, mais son entourrage est confiant qu’il tiendra la distance. Le fait de suivre dans une position avancée permettra à Polar Royale d’avoir le first run sur les favoris dans l’emballage final. Connaissant son bon coup de reins, il est capable de briller à ce niveau.
Love Struck reste sur deux performances honorables en ce début de saison, mais il rencontrera à nouveau sur sa route Bulsara et One Cool Dude, ses récents vainqueurs, ainsi que Polar Royale qui l’avait précédé à sa rentrée. Depuis, Love Struck a été vendu par Paul Foo Kune pour passer sous la férule de Patrick Merven. Ce dernier a soumis son nouveau poulain à un galop sur la grande piste mardi dernier en compagnie de Skippyjon Jones. A cette occasion il était piloté par le Français Cédric Ségeon, dont l’avenir était en suspens depuis le début de la semaine, et il s’est bien comporté lors de cet exercice où il a conservé l’avantage sur son compagnon d’entraînement qui n’était pas à fond non plus. Love Struck, il faut le rappeler, nous est arrivé précédé d’une bonne réputation, car il avait participé à des courses de haute facture en Afrique du Sud face à des chevaux comme Tellina, Heavy Metal ou encore Royal Zulu Warrior. Cependant face aux Bulsara et Albert Mooney, entre autres, qui étaient les meilleurs de l’élite à l’époque, il s’est contenté des seconds rôles avant de briller en fin de saison 2014 avec deux victoires consécutives. A sa reprise, on se souvient que son jockey avait choisi de le lancer en épaisseur, tandis que Bulsara et Polar Royale avaient pris l’option intérieure. Un peu plus d’un mois plus tard, alors qu’il semblait se diriger vers une convaincante victoire, Love Struck se fit surprendre par One Cool Dude venu de nulle part. Ces deux sorties étaient sur 1500m. Les 100m additionnels sont à son avantage. Du reste, il compte son dernier succès sur le parcours du jour dans le joli chrono de 1.35.96. Love Struck essaiera sûrement de se placer en midfield non loin de Polar Royale qu’il devra avoir à l’oeil, surtout si ce dernier décidait de démarrer de loin. Comme il se peut qu’il ait le first run sur One Cool Dude et Bulsara, il peut rêver de classique si ces deux chevaux se laissent surprendre au démarrage.
Albert Mooney avantagé au handicap
Albert Mooney a été un compétiteur très redouté durant ses deux premières saisons sur notre turf. Durant cette période, il ramena pas moins de sept victoires sur des parcours allant de 1365m à 1650m, mais était qualifié davantage comme un sprinteur qu’un miler. Lors de la 36e journée 2014, il fut retiré vu qu’il souffrait de ses boulets. Il réalisa une reprise discrète cette saison sur 1365m avant de courir en progrès quatre semaines plus tard sur 1500m. Il n’échoua qu’à 1.75L de One Cool Dude et fut précédé également par Love Struck après avoir mené les débats. Depuis, Albert Mooney nous a paru dans une condition nettement améliorée réflétée par sa robe plus attirante. S’il excelle dans la course à l’avant, il est tout aussi efficace en suivant de très près. Dans le cas présent, il aura sur sa route le véloce Reim  qu’il peut laisser partir si ce dernier insiste. En revanche, s’il le laisse faire, il aura alors une belle carte à jouer. Au handicap, Albert Mooney est légèrement avantagé par rapport à ses adversaires, mais cela pourrait s’avérer insuffisant pour qu’il puisse briller dans ce champ. Cependant, sa classe naturelle peut lui permettre de s’accrocher à un petit chèque.
Après des débuts moyens dans la première manche du championnat des 4 ans, Reim était donné comme le favori pour la victoire dans la Duchesse où il portait à nouveau le lourd handicap de 61kg. Mais visiblement pas fin prêt, il se contenta de la cinquième place à 1.95L de son compagnon d’entraînement Silver Bluff. Cette course semble avoir été bénéfique à Reim qui se trouve dans une condition améliorée. Tout comme Bulsara, il a été soumis à un grass galop mardi matin et il avait comme compagnon d’entraînement Dustan. S’il n’a gagné que sur le sprint dans son pays d’origine, ce fils d’Ashaawes n’a pas été surclassé en deux occasions sur le parcours du jour. Spécialiste de la course aux avant-postes, il devra compter avec Albert Mooney, un adversaire capable de lui mener la vie dure sur la partie initiale et même plus loin durant le parcours. Reim peut aller très loin s’il évolue sur sa meilleure forme sud-africaine.
Abington est un cheval sur lequel son entourage fondait beaucoup d’espoir à son arrivée à Maurice. Il débuta toutefois à une période où les Ice Axe, Acuppa ou Solar Symbol dominaient la compétition au sein de l’élite, mais il se montra plus compétitif à un niveau légèrement inférieur. Le protégé d’Alain Perdrau démarra la saison 2015 sur une surprise sur 1365m, mais ne se montra pas aussi performant à sa sortie suivante en compagnie plus relevée, échouant à 2.15L de One Cool Dude. Malgré sa bonne fin de course — il fut crédité du deuxième meilleur finish derrière le vainqueur—, il était évident qu’il n’aurait pas la partie facile en suivant parmi les derniers. Abington affronte à nouveau One Cool Dude, Love Struck et Albert Mooney qui l’avaient dominé au handicap. A poids d’âge, il est nettement désavantagé par rapport aux favoris et malgré sa bonne forme du moment, sa tâche s’annonce compliquée.