Le FC Barcelone, qui n’avait besoin que d’un point hier à La Corogne pour être sacré champion pour la 25e fois de son histoire, a assuré le coup hier en l’emportant 4-2, avec notamment un triplé de Lionel Messi.

Cette victoire pour la 35e journée suffit au club cata- lan (1er, 86 pts, un match de moins) pour distancer à 11 longueurs son dauphin Atlético Madrid (2e, 75e), qui n’a plus que trois matches à jouer et ne peut mathématiquement plus dépasser Barcelone.

“Je ressens beaucoup de joie parce que la Liga est très longue. Nous avons été en tête dès le début (3e jour- née), nous sommes arrivés à la fin avec une certaine marge et je crois au final que nous avons été les meilleurs. Maintenant, le plus difficile est de continuer à gagner” a dit Ernesto Valverde, l’entraîneur du Barça.

Sur la pelouse du stade de Riazor, les Barcelonais se sont longuement étreints au coup de sifflet final, avant de joindre leurs mains dans une farandole: toujours in- vaincus dans cette Liga, ils peuvent devenir la première équipe depuis les années 1930 à gagner le titre sans la moindre défaite. Gare néanmoins à l’écueil du clasico dimanche prochain face au Real Madrid, cham- pion 2017 ! En attendant, c’est le 8e doublé Copa-Liga de l’histoire blaugrana et le septième titre de champion d’Espagne en dix saisons.

Comme un condensé de la saison barcelonaise, l’équipe de Valverde a plié sans rompre face aux dé- ferlantes désespérées de Deportivo, qui accompa- gnera Malaga et Las Pal- mas à l’étage inférieur la saison prochaine. Le “Depor”, beau joueur, a eu l’élégance d’offrir une haie d’honneur au Barça pour le féliciter de son sacre le week-end dernier en Copa del Rey. Ensuite, le club galicien a multiplié les banderilles jusqu’à être récompensé par Lucas Pé- rez (38e) et Emre Colak (63e). Mais le Barça a su patienter pendant l’orage, comme souvent cette sai- son. Et le onze blaugrana a montré une belle efficacité offensive dans le sillage de l’excellent Coutinho et du Français.

Montella limogé

Ousmane Dembélé a ser- vi en retrait Philippe Cou- tinho dont le coup de patte subtil a fini dans le petit filet opposé (7e). Ensuite, après une percée de Dem- bélé et une louche de Luis Suarez, Messi a marqué d’une jolie volée (38e). L’Argentin aura été intenable toute la saison et c’est en- core lui qui a tiré le Barça de l’ornière quand le score était de 2-2. Il a frappé deux fois (82e, 86e), offert le titre sur un plateau à ses équipiers et pris le large en tête du classement des buteurs (32 buts).

Sans Antoine Griezmann ménagé, Atlético Madrid a profité d’un penalty de Ke- vin Gameiro pour s’imposer 1-0 contre Alavés, et confor- ter sa deuxième place. Dans un match fermé, Atlético a cru laisser passer sa chance lorsque Fernando Torres a vu sa frappe stop- pée par le gardien sur un penalty concédé par le milieu ghanéen Wakaso (70e). Mais l’infortuné Wakaso a concédé un second penalty pour une main dans la sur- face et cette fois, le Fran- çais Gameiro a fait mouche (78e). Le seul point noir pour les “Colchoneros” a été l’exclusion d’Angel Correa pour protestation (90e+5).

Avec un onze remanié et la tête ailleurs, le Real Madrid a battu Leganés 2-1 samedi, tout en res- tant focalisé sur sa demi- finale retour de Ligue des Champions demain face au Bayern Munich.

L’équipe de Zinédine Zi- dane, qui avait laissé au repos plusieurs cadres dont Cristiano Ronaldo, s’est imposée sur des buts de Gareth Bale (8e) et Borja Mayoral (45e), avant la ré- duction du score de Darko Brasanac (66e). Le FC Séville, englué dans une série noire de neuf matches sans victoire, a an- noncé samedi le limogeage de son entraîneur Vincenzo Montella après seulement quatre mois en poste et son remplacement par Joaquin Caparros, vieux routier des bancs de Liga.