Le Cercle de Joachim a renoué avec le succès en disposant de La Cure Sylveser 1-0, sur une réalisation de son attaquant ghanéen Abraham Odame (81e), hier au stade St François-Xavier, pour le compte de la 14e journée de la Barclays Mauritius Premier League.
Après s’être incliné 0-1 à l’aller dans son fief à New George V, le Cercle de Joachim a, le moins que l’on puisse dire, pris sa revanche sur une combative équipe de La Cure Sylvester, qui a résisté pendant longtemps avant de s’incliner sur une tête décroisée d’Abraham Odame, étrangement seul dans la défense adverse dégarnie, suite à un coup franc millimétré de Denis Dookee.
« Je pense que sur l’ensemble de la rencontre on mérite notre match. C’est vrai que nous avons fait face à une farouche opposition de La Cure Sylvester, mais le réalisme a primé », souligne Joe Tshupula, entraîneur de Joachim.
Après son nul 1-1 face à l’AS Rivière-du-Rempart lors de la 13e journée, mettant fin à une série de six victoires, Joachim a renoué ainsi avec le succès et consolide sa troisième place et ne compte désormais que trois points de retard sur le leader ASPL 2000.
Sachant qu’un tel déplacement s’annonçait dangereux, Joe Tshupula a pris les précautions nécessaires avec un schéma bien particulier de 4-2-3-1, soit avec deux ratisseurs, en l’occurrence Brandon Citorah et Christopher L’Enclume.
Un choix qui s’est avéré judicieux dans la mesure où ces deux joueurs ont suppléé la défense prise de court par moments ou qui manquait parfois d’automatisme, à l’image de Dookee qui aurait pu prendre son gardien Christopher Casernes à contre-pied sur une mésentente (9e). Sans compter des erreurs individuelles de la défense curepipienne peu acceptables à ce niveau.
Certes battue en fin de match, La Cure Sylvester a su contenir son adversaire pendant longtemps et pouvait sans doute prendre les devants dans cette rencontre, mais ses attaquants, notamment Guiano Li Tien Kee ou encore Nicolas Agathe, ont péché dans la finition en première période (3e, 24e, 38e).
La Cure a maintenu le pressing en seconde période. Mais l’équipe port-louisienne manquait visiblement un petit quelque chose pour faire la différence. Et ce qui devait arriver arriva, l’équipe de Gino Labutte allait prendre un coup sur la tête à dix minutes du terme. Abraham Odome étant passé par là.