La deuxième journée de la Barclays Mauritius Premier League ont vu le Cercle de Joachim s’incliner 0-3 contre La Cure Sylvester. Une défaite inattendue, qui fait du mal au champion en titre. Entretemps, l’ASPL 2000 ne s’est pas fait prier pour se retrouver en tête après ces deux journées.
La défaite du Cercle de Joachim est aussi surprenante qu’inattendue. Qui aurait prédit un tel score (3-0) pour La Cure Sylvester ? Personne, surtout après la démonstration de force face au Petite Rivière Noire FC (victoire 3-1). Et pourtant, Stéphan Arthée, Fabrice Li Tien Kee et Bernard Jubeau n’ont pas fait dans la dentelle contre une équipe réputée portée sur l’attaque.
« C’est le genre de matches qu’on veut oublier. Il nous faut nous concentrer sur la suite », avance Abdel Ben Kacem, qui a repris les rênes de la formation curepipienne après le départ de Joe Tshupula. En même temps, l’infirmerie ne désemplit pas. Christopher Casernes, quatre points de suture à la tête, Yannick Dig-Dig, Issa Nazarally et Brandon Citorah sont indisponibles pour le moment.
« Ce sont des joueurs que je souhaite récupérer au plus vite », indique  l’entraîneur.
Par contre, l’équipe qui a su profiter du faux-pas du champion en titre n’est autre que l’ASPL 2000, leader au terme des deux journées. Ainsi, après une victoire 4-0 contre les néopromus GRSE Wanderers, la bande à Sakoor Boodhun a défait le Chamarel SC mercredi pour sa deuxième sortie.
Une seule autre équipe a réussi ce pari pour l’instant : le voisin honni de l’ASPL 2000, La Cure Sylvester, qui s’est défait de l’AS Quatre-Bornes (2-1) lors de la journée inaugurale et du champion en titre. Le club de la banlieue semble mieux armé que l’année précédente. « Nous visons un podium cette saison », explique-t-on dans l’entourage du club. Ce qui explique le recrutement d’attaquants, à l’instar de Stephan Arthée. « C’était notre principal souci la saison dernière ».
À la troisième place, on retrouve le Pamplemousses SC. Auteur d’un match nul contre l’AS Rivière du Rempart (2-2) et d’une victoire étriquée (3-2) contre l’AS Quatre-Bornes, la bande à Fidy semble retrouver ses automatismes petit à petit.
Dans l’autre moitié du tableau, les choses sont dures pour les GRSE Wanderers. Deux défaites en deux sorties, et la pire défense du championnat pour le moment, la découverte du haut niveau ne se fait pas sans heurts pour les Rastas, qui occupent la peu enviable position de lanterne rouge. « Je pense que ce qui nous manque c’est l’expérience. Contre l’AS Rivière du Rempart, nous avons eu cinq occasions nettes en un contre un, que nous n’avons pas su exploiter », analyse à froid Rex Joe Panain, président du club.
Cependant, tous les entraîneurs s’accordent à dire que le chemin jusqu’à la dernière journée est encore long. « Nous n’en sommes qu’au début. Nous allons certainement montrer autre visage au cours de la saison », estime l’entraîneur des Rastas. Même son de cloche du côté du Cercle de Joachim. « On vient de commencer. Notre défaite est le résultat d’erreurs individuelles. Mais je suis sûr que les garçons sauront se ressaisir », conclut Abdel Ben Kacem.