Si Karis Teetan et Nooresh Juglall font la fierté mauricienne sur les prestigieux hippodromes de Hong Kong et Singapour, Jeanot Bardottier est de ces local boys qui font fureur au Champ de Mars actuellement. Certes, on peut évoquer le faible nombre de jockeys étrangers en action cette saison, mais au delà de ce manque, c’est son talent qui lui permet de rivaliser avec ses pairs de meilleure réputation.
Jeanot Bardottier, il faut le dire, avait démaré sa campagne 2015 avec un handicap, car il était absent lors des deux premiers rendez-vous où il purgeait une suspension pour une faute commise l’an dernier. Ses problèmes de poids font aussi qu’il ne peut piloter les light weights de son écurie qui étaient principalement confiés à Rakesh Bhaugeerothee avant le récent départ de ce dernier pour la Nouvelle Calédonie.  S’il rentra bredouille lors de sa première journée de compétition, Bardottier signa un joli triplé lors du quatrième acte pour bondir à la quatrième place au classement. Par la suite, il ne cessa jamais d’inscrire son nom au tableau des vainqueurs.
Samedi dernier, Jeanot Bardottier n’a pas laissé passer sa chance pour enregistrer un deuxième doublé consécutif, mais cette fois pour le compte de deux entraîneurs différents. Son ancien employeur Rameshwar Gujadhur, qui est sans jockey attitré depuis le départ d’Aucharuz, lui confia la monte de Midnight Master qu’il avait déjà piloté l’an dernier. Bardottier démontra ses qualités de puissant finisseur en venant coiffer Constellation sur la fin. Ce nouveau succès lui permit de rejoindre Joorawon au niveau des 8 victoires, mais le leader du classement reprit l’avantage dans l’épreuve suivante sur Triad Of Fortune, tandis que Bardottier se contenta d’une modeste septième place sur Captain Matthew.
Jeanot Bardottier avait une belle carte à jouer avec Indaba My Children qui avait été déclassé au profit de Red Tractor à sa rentrée trois semaines plus tôt après qu’il eut été jugé coupable d’interférence. Cette fois, le jockey mauricien montra son jugement du pas même si au bout du compte, il ne fut jamais pourchassé ou inquiété outre mesure par ses adversaires du jour. Indaba My Children maintint sa trajectoire pour vaincre le signe indien sur notre turf.
Très chuchotés également, Ambassador Rex, Zambezi Torrent et Van Der Scaler furent des déceptions dans leurs épreuves respectives. Suite à ce nouveau doublé, Bardottier rejoint Joorawon en haut du tableau avec 9 victoires chacun. Ce qui porte à 24% son taux de réussite cette saison contre 20% pour Joorawon. Seul Niven Marday qui a piloté 3 gagnants en 12 montes possède un striking rate supérieur avec 25%.