L’indicateur de confiance des entrepreneurs, établi par la Mauritius Chamber of Commerce and Industry (MCCI), s’est amélioré de 3,8 points (+ 4%) au deuxième trimestre 2016 pour atteindre 98 points, se maintenant ainsi sur la courbe ascendante notée au cours des deux précédents trimestres (+ 6% et 2,2% respectivement). Donnant leurs évaluations des perspectives sur les 12 prochains mois, ils sont 42% à indiquer une amélioration des affaires, contre 22% prévoyant une déterioration. Les 36% restants anticipent le statuquo.
Basé sur une enquête de conjoncture effectuée entre le 1er et le 22 juillet, soit avant la présentation du Budget 2016-2017, mais après le Brexit, l’indice de confiance des entrepreneurs a encore progressé au cours de la période avril-juin 2016 pour s’élever à 98 points mais, souligne l’économiste de la MCCI, le Dr Renganaden Padayachy, l’indicateur demeure toujours en-dessous de la moyenne de long terme des 100 points de base. Toutefois, il reflète une « évolution continue et positive de l’économie mauricienne au deuxième trimestre de 2016 ». Donnant leurs évaluations sur l’évolution des affaires par rapport aux chiffres de vente, 26% des entrepreneurs interrogés ont annoncé avoir noté une regression des ventes au deuxième trimestre 2016 alors que 22% ont constaté une amélioration. Pour le reste du panel (52%), il y a eu stabilisation du chiffre d’affaires.
Cependant, à la question de savoir qu’elles sont leurs anticipations pour les 12 prochains mois, un nombre élevé (42%) d’entrepreneurs ont fait part de leur confiance comparativement à ceux (un peu plus de 22%) annonçant une détérioration des affaires. Les autres participants (36%) ont estimé qu’il n’y aurait pas de changement.
« Au deuxième trimestre de 2016 (TII 2016), plus de quatre entrepreneurs sur dix ont déclaré que les possibilités d’expansion et de diversification sur des nouveaux marchés ont été le principal vecteur de croissance pour leurs entreprises », rapporte le Dr Padayachy. Pour l’économiste de la MCCI, le contexte de basse conjoncture peut être porteuse d’opportunités car il force les entrepreneurs à sortir du cadre traditionnel, à revoir leurs stratégies de production, de marketing, entre autres. Les entrepreneurs locaux, selon lui, ont fait beaucoup d’efforts pour trouver de nouveaux marchés et développer de nouveaux segments d’activités en vue de rehausser la croissance de leurs entreprises.