L’indice de confiance des entrepreneurs, établi par la Mauritius Chamber of Commerce and Industry (MCCI) sur la base d’une enquête trimestrielle de conjoncture, a progressé de 7,9 points entre juillet et septembre 2017 pour atteindre son niveau le plus élevé à ce jour, soit 113,3 points. Par ailleurs, tenant en compte l’évolution de l’économie mauricienne au cours des neuf premiers mois de l’année et dans l’hypothèse du maintien de la dynamique favorable au cours du dernier trimestre, la MCCI anticipe pour 2017 un taux de croissance de 4 %.
La hausse de 7,5 % du niveau de confiance des entrepreneurs notée pour le troisième trimestre 2017 est l’une des plus fortes enregistrées depuis le lancement de l’indice en juin 2010. Selon le rapport rendu public ce matin par la MCCI, c’est la première fois depuis l’introduction de cet outil économique que quatre hausses trimestrielles consécutives ont été réalisées. « Ces hausses successives indiquent l’optimisme affiché par des entrepreneurs qui considèrent que globalement la conjoncture s’améliore depuis le dernier trimestre de l’année dernière », souligne la Chambre. Réalisée sur la période s’étendant du 2 au 20 octobre 2017, l’enquête a démontré que selon les évaluations des entrepreneurs, la situation économique du pays s’est améliorée entre juillet et septembre 2017.
La MCCI observe qu’en ce qui concerne les évaluations des entrepreneurs sur l’évolution des affaires par rapport aux chiffres de vente, le solde des opinions des entrepreneurs est positif de 8,9 %. Les données recueillies indiquent que 32 % des participants ont constaté une progression des ventes au cours du troisième trimestre, que 45 % ont noté une stabilisation de leurs chiffres d’affaires alors que 23 % ont remarqué une régression de leurs ventes. Pour ce qui est des évaluations des entrepreneurs quant aux perspectives futures, le solde des anticipations est positif à 12,1 %. En effet, 37 % s’attendent à une amélioration des affaires au cours des trois prochains mois, 38 % à une stabilisation des ventes et 25 % à une détérioration.
Dans sa revue des indices sectoriels, la MCCI relève une hausse généralisée. L’indice du secteur des services a affiché la plus forte augmentation (+ 8,5 %). « Toutes les variables utilisées dans l’estimation de l’indicateur pour ce secteur sont favorables. Les opérateurs affirment que les ventes sont en hausse par rapport au 3e trimestre 2016 et leurs anticipations sur le futur sont très positives », souligne le rapport de la MCCI. Pour ce qui est des indices de confiance pour les secteurs du commerce et de l’industrie, des taux de croissance de 6,7 % et de 7,3 % respectivement ont été relevés. « Pour ces deux secteurs d’activité, les chefs d’entreprise ont globalement constaté une amélioration de leurs ventes au 3e trimestre 2017 comparativement au trimestre correspondant de l’année écoulée et anticipent, par ailleurs, une amélioration de leurs chiffres d’affaires au cours du dernier trimestre de 2017 en raison des fêtes de fin d’année », fait ressortir la MCCI.
Analysant ensuite l’environnement économique global et les tendances au plan local, la chambre fait d’abord référence à l’étude économique réalisée par l’Institut allemand CESifo et qui démontre que le climat économique mondial a continué à s’améliorer au troisième trimestre 2017. Le sentiment économique demeure positif avec un indicateur de confiance grimpant de 12,7 points pour cette période. De plus, le Fonds Monétaire International a annoncé, dans sa dernière publication sur les Perspectives Économiques Mondiales parue en octobre 2017, que la reprise de l’économie mondiale ne cesse de se raffermir. Le FMI table sur un taux de croissance mondiale de 3,6 % en 2017 au lieu de 3,5 % annoncé en juillet 2017.
Au niveau local, les données de Statistics Mauritius indiquent qu’après un taux d’augmentation de 3,5 % du Produit Intérieur Brut au premier trimestre 2017, une croissance plus importante (4,4 %) a été notée au deuxième trimestre. La MCCI estime que le troisième trimestre a été marqué par un accroissement de 4,3 % du PIB. Si cette dynamique se maintient, ajoute-t-elle, le pays devrait terminer l’année avec un taux de croissance de 4 %.