Yan Hookoomsing au poste de police de Chemin Grenier

Sept activistes de la plateforme Aret Kokin Nu Laplaz (AKNL) et de Rezistans ek Alternativ ont été autorisés à rentrer chez eux après avoir été interrogés par la police hier à la suite de la destruction des barrages érigés pour le projet hôtelier de Clear Ocean Hotel and Resorts Ltd, le 1er mai à Pomponette. Yan Hokoomsing, Karina Gounden, Ashok Subron, Vela Gounden, Stéphane Gua, Jean-Yves Chavrimootoo et Kugan Parapen ont éte interrogés “under warning” aux postes de police de Chemin-Grenier et de Rivière-des-Anguilles.

Les activistes ont, lors de l’exercice, fait prévaloir leur droit au silence. Aucune charge provisoire n’a été retenue contre eux et ils ont pu rentrer chez eux. Ils ont été représentés par Mes Arvin Ramsewok et Erickson Mooneapillay. Le dossier sur cette affaire sera transmis au Directeur des poursuites publiques (DPP).