Le barreau s’est enrichi depuis hier de 27 nouveaux membres, portant ainsi le nombre d’avocats sur le Roll de la Cour suprême à plus de 600. Ces nouveaux avocats ont prêté serment devant le Chef Juge Keshoe Prasad Matadeen et le Full Bench de la Cour suprême. Parmi les nouveaux, on retrouve les fils de l’ancien vice-Premier ministre et ministre des Finances Xavier-Luc Duval et du Deputy Speaker Pradeep Peetumber.
Me Adrien Duval, qui avait à ses côtés ses parents, se dit amplement conscient du lourd défi qu’il aura à relever, soit emboîter les traces de « son illustre grand-père, Sir Gaëtan Duval, un des anciens ténors du barreau de l’île Maurice post-indépendante ». Le jeune avocat ne cache pas également ses ambitions politiques dans la perspective des prochaines élections générales avec sa candidature déterminée dans la circonscription de Grand-Baie/Poudre-d’Or (No 6).
« Une première satisfaction : je suis le premier à prendre le relais de sir Gaëtan Duval. Je suis amplement conscient que ce ne sera nullement une mince affaire devant l’envergure du charisme et de la réputation de mon grand-père. Ce ne sera nullement facile de chausser les mêmes pointures professionnelles que lui. Au moins, je tâcherai d’arriver au moins à la hauteur de sa cheville. Je tâcherai de faire de mon mieux car il y va de l’honneur de la famille », lâche Adrien Duval, qui n’a pas sa langue dans la poche.
Adrien Duval, qui a fait son droit à l’université de Kent, en Grande-Bretagne, et a acquis sa licence au College of Law de Londres, a effectué son pupillage à l’Office of the Director of Public Prosecution sous la supervision de Me Rashidc Ahmine, assistant DPP, puis aux études de Mes Marc Hein et Rajesh Buckktowonsing, Senior Attorney. Comme son grand-père, il semble porter un intérêt pour la chose politique.
« Les prochaines élections générales me passionnent. Mon souhait le plus sincère est que je puisse être candidat dans la circonscription de Grand-Baie/Poudre-d’Or, où j’ai grandi, et non une circonscription dépôt fixe. C’est le message que je voudrai faire passer dans la conjoncture politique. Je milite pour le vrai mauricianisme car le communalisme et le castéisme sont morts et enterrés par la jeunesse mauricienne », a conclu Adrien Duval, qui fête son anniversaire demain.