Comment distinguer le vrai du faux dans le flot trouble d’infos et d’intox. Tentons. Domestiquer la nature est depuis toujours une obsession humaine. Comme ce besoin de devoir expliquer les choses qui nous échappent : la vie après la mort, l’existence de l’âme, du divin ou encore l’amour entre deux êtres ?

Ces questions se bousculent et se font échos auprès de ceux qui doutent… face à une myriade de tentatives pour calmer nos angoisses. Je persiste à dire que nous allons tous mûrir à la suite de cet épisode pandémique. C’est une leçon de vie, qui nous amène à prendre conscience. Nous mûrirons tous un jour.

Ames sensibles merci d’aller errer ailleurs ! Ce sont là des questions que l’on se pose après la crise de quarantaine. Aujourd’hui nos élucubrations nous amènent en Chine dans le sillage du virus. Nous avancerons à pas feutrés, puisque les informations se contredisent du jour au lendemain.

1.3 milliard de p’tits Chinois.Vous n’êtes pas sans savoir qu’à Wuhan commence cette dystopie (une histoire de fin du monde). La mégalopole précitée est aussi le berceau de la cinquième génération de téléphone mobile (5G). Une technologie qui serait implantée à Maurice d’ici 2030.

C’est étrangement à Wuhan que naît la peste surnommée Corona. Pendant que d’aucunes songent à leur brushing défait et à leur pilosité luxuriante, le doigt est mis sur le pot aux roses. En effet, certains supputent que notre calvaire viral vécu serait dû aux ondes 5G. Leur haute fréquence aurait fini par chambouler la nature des choses.

Cette haute fréquence est soupçonnée de détraquer le système immunitaire de ceux exposés à cette technologie à Wuhan, Milan, Paris, Londres, New York entre autres megalopoles hyperconnectées. Et par conséquent peuplées d’antennes relais et de téléphones dernier cri. Cela agirait sur l’activation du virus propagé par contagion.  C’est digne d’une fiction. Mais la vérité est ailleurs.

Selon des chercheurs d’Harvard, pour empêcher que le coronavirus n’engorge les hôpitaux aux Etats-Unis, plusieurs périodes de distanciation sociale seront sans doute nécessaires jusqu’en 2022 ! Les masques ne sont pas près de laisser apparaître des sourires. Car Corona pourrait bien faire de nouvelles vagues en l’absence de traitements.

La durée de confinement pourrait être réduite seulement lorsque des traitements efficaces ou un vaccin auront été mis au point. D’ici là, il faudra osciller entre confinement et ouverture épisodique. Et tenter d’endiguer une nouvelle vague. Ce répit permettra au système de santé de renforcer ses services.

Sauf que pendant les périodes de confinement, le virus contaminera une proportion de la population à huis clos. Cela pourrait rendre davantage de gens malades, quoique cela présenterait l’avantage de renforcer l’immunité des populations. C’est du moins ce que laissent entendre les scientifiques. Sinon, Darwin aurait raison : Adapt or perish.

L’ironie voudra que le 22 avril soit la date arrêtée pour observer le World Earth Day. Une tisane après la mort! Faire commerce des ressources naturelles aura été la plus grave erreur de notre civilisation. Retournons avec humilité vers la Terre nourricière pour la survie de notre espèce. L’auto-suffisance semble plus que jamais d’actualité.

Nous devrons vraisemblablement retourner à un mode de vie terre à terre. Avant que la nourriture ne vienne à manquer. Et je ne vous parle pas de la crise sociale ni du chômage qui pointe à l’horizon…