Les Malherbes Harlems resteront en D1. Ainsi en a décidé l’assemblée générale spéciale convoquée pour la deuxième fois en 14 jours, dimanche, au gymnase de Phoenix. Une assemblée certes un peu mouvementée du fait des implications de cette issue, mais aussi marquée par l’annonce de la démission de Dominique Marisson, présidente de la Fédération mauricienne de basket-ball (FMBB). Celui-ci devait prendre effet ce matin.
D’emblée, l’AG semblait placée sous le signe de la tension. Quelques piques lancées à gauche et à droite, mais sans rien de méchant. Les discussions ont surtout porté sur les pour et les contre du maintien ou de la descente du club curepipien.
« Nous, nous voulons seulement jouer. On ne demande rien de plus », lâchait un Clarel Soucient soulagé après l’AG. Or, il avait raison de ne pas trop y croire, surtout au moment de voir les représentants des autres clubs passer au vote.
Pourtant, avant d’en arriver là, tout le monde a tenu à exposer son point de vue, même si ça a parfois failli dégénérer en guerre des tranchées. Mais surtout, la proposition de Jean-Michel Sénèque, représentant du Curepipe Starlight SC, qui a demandé que l’assemblée s’abstienne afin de laisser au prochain comité la tâche de trancher cet épineux problème.
« Il y a des lois. Et il faut aussi savoir comment ces lois sont interprétées. Actuellement, nous sommes les plus ridicules du monde sportif. Combien de fois allons-nous convoquer des assemblées pour des choses aussi simples ? » a demandé le représentant du Starlight, avant d’émettre la possibilité d’un vote blanc.
Cependant, les débats n’ont pas cessé, surtout quand Dominique Marisson, qui présidait la réunion, a laissé entendre qu’elle assumait les responsabilités. « Cependant, s’il n’y a aucune décision à l’issue de l’AG, nous allons encore tourner en rond. Et par la même occasion, laisser le prochain comité décider de cette question », a-t-elle martelé.
À l’heure du vote, c’est le oui qui l’a emporté, même si l’idée d’un vote blanc avait fait son chemin dans la tête de certains membres de l’assemblée. Ainsi, au décompte final, Malherbes a récolté sept “oui” pour son maintien en D1, trois “non”, et sept abstentions.
« Ça m’a un peu étonnée qu’on demande un vote blanc. Je suis même déçue », disait Dominique Marisson après l’assemblée générale. Pourquoi ? « Je m’attendais à un non. Mais maintenant, l’assemblée a décidé. Au prochain comité d’accepter la décision. »
Et du côté de Malherbes, on crie victoire, même s’il a fallu se défendre bec et ongles. « C’est surtout pour les joueurs. C’est dur de s’entraîner pendant un an et demi et ne pas jouer », soulignait Clarel Soucient.
Il se dit surtout soulagé de constater que l’esprit sportif est encore présent. « C’est soulageant de constater qu’il y a encore des personnes qui savent faire preuve d’esprit sportif. » Mais il va plus loin en ajoutant que c’est la FMBB qui avait décidé de les garder en D1. « On avait décidé de jouer en D2. Alors, qu’on ne vienne pas dire que la décision est antisportive. »
Hormis l’annonce du maintien de Malherbes en D1, on retiendra également l’autre fait marquant de la journée de dimanche : Dominique Marisson annonçant sa démission. « J’en ai assez de subir des accusations à droite et à gauche. D’ici mardi j’aurais soumis ma démission », a-t-elle annoncé à l’assemblée. Or, elle n’a pas souhaité faire plus de commentaires. « Je donnerai mes raisons plus tard. Pour l’instant, aucun commentaire. »