Maurice a décroché, hier au Palais des Sports à Roche-Caïman, la médaille de bronze en basket-ball féminin après sa victoire 74 à 46 face aux Seychelles. Une récompense amplement méritée et qui offre au basket-ball mauricien sa troisième médaille de bronze dans ces Jeux après celles obtenues en 1985 et 2003 à Maurice. Cette performance mérite d’être saluée puisque cette équipe a terminé première de la poule A et n’a subi qu’une défaite en trois matches, à savoir face aux Réunionnaises.
Mention spéciale pour cette équipe entraînée par Jean-Marie Bhugeerathee, assisté de Prakash Radha. Les honneurs vont aussi à la Fédération mauricienne de basket-ball (FMBB) et à son président Didier Moutou en particulier. Les Mauriciennes étaient venues pour décrocher une médaille et hier, elles ont accompli leur mission en prenant le bronze aux Seychelles devant leur public. 
« Nous sommes très contentes dans la mesure où nous étions venues avec la ferme intention de monter sur le podium. Nous l’avons fait et, qui plus est, nous avons battu les Seychelles devant leur public. Ce qui donne encore plus de valeur à cette performance », déclare Loreen Davy, capitaine de la sélection mauricienne.
Mission accomplie pour ces jeunes qui ont, pendant tout le tournoi, joué avec beaucoup de détermination et de sérieux. Du reste, elles ont très bien entamé ce match de classement en prenant les choses en main dès le coup d’envoi. Elles n’ont pas laissé le soin aux Seychelloises de faire le jeu et ont imposé un jeu axé sur la vitesse et les passes précises. C’est donc en toute logique qu’elles ont bouclé le premier quart-temps avec un avantage de quatre points (16-12).
Le deuxième quart-temps a été semblable au premier avec une équipe mauricienne imposant son jeu sans grosse difficulté. Physiquement plus à l’aise, les joueuses de Jean-Marie Bhugeerathee ont déroulé pour atteindre la fin ce quart-temps avec une avance de 11 points (29-18). Il n’empêche qu’au retour des vestiaires les Mauriciennes ont subi le jeu, surtout pendant la première minute où les Seychelloises ont inscrit huit points d’affilés ! 
Le changement tactique apporté par le conseiller technique français Dominique Gueret, ancien professionnel et entraîneur du centre de formation de Rouen — il est aux Seychelles depuis juin dernier et repart aujourd’hui —, qui a opté pour une utilisation optimale du terrain et avec une très bonne circulation du ballon, a posé d’énormes problèmes aux Mauriciennes. 
Ces dernières ont toutefois très bien réagi en effectuant un pressing haut sur l’adversaire. De plus, contrairement à leurs trois premiers matches, les Mauriciennes se sont montrées beaucoup plus précises dans leurs passes et également aux lancers-francs.
La fin de ce troisième quart-temps a été sifflé sur le score de 52 à 39 en faveur de la sélection nationale mauricienne. Avec une avance de 13 points, les joueuses de Jean-Marie Bhugeerathee pouvaient dérouler et gérer leur match tranquillement. À un certain moment et ce, avec l’encouragement et les consignes de Dominique Gueret, les Seychelloises ont tenté de revenir au score. 
Il faut toutefois reconnaître qu’elles n’ont pas vraiment réussi à mettre Maurice en difficulté dans la mesure où elles peinaient au niveau de la condition physique. Maurice, elle, a été irréprochable et hormis le fait d’être physiquement au point, elle a également dominé son adversaire au niveau technique et tactique. Cela fait que la fin du match était sifflé sur le score logique de 74 à 46, soit un écart de 28 points.
Cette belle victoire mérite d’être saluée puisqu’elle sonne le réveil du basket-ball mauricien. D’ailleurs, ils ont été nombreux les observateurs à avoir saluer la prestation de cette équipe par rapport au parcours réalisé tout au long du tournoi. Car si Maurice se faisait battre à plate couture dans le passé, en revanche, tel n’est plus le cas cette fois. 
La sélection nationale ne s’est inclinée que devant l’île de La Réunion. Ce qui donne une très bonne indication de la valeur des jeunes filles faisant partie de cette sélection. Espérons maintenant que les autorités, plus particulièrement le ministère de la Jeunesse et des Sports, sauront prendre les mesures qui s’imposent, afin de redonner au sport mauricien ses lettres de noblesses.