C’est demain matin que se tiendront les premiers matches de la CAN U16 2017, qui se déroulera jusqu’au 22 juillet, au gymnase de Phoenix. Si on ne connaît pas encore la composition des poules, on sait déjà que la sélection de Maurice disputera son premier match demain soir, après la cérémonie d’ouverture, qui verra dix pays en lice pour la couronne.
Initialement, cette compétition devait réunir 12 pays. Mais deux zones n’ont pas tenu de compétition régionale. C’est ainsi qu’on retrouvera l’Égypte, le Mali, l’Algérie et l’Angola aux premières loges de la compétition. Ces quatre nations constituent en effet le quatuor de tête, qui avait vu l’Égypte sacrée en 2015 aux dépens du Mali, alors pays hôte de la compétition.
Cette année, les Égyptiens reviennent avec l’intention de retenir leur titre. Mais cette fois, les Maliens veulent effacer la cruelle défaite de la finale il y a deux ans, où ils s’étaient inclinés 63-64. « Je pense que nous avons tout ce qu’il faut pour remporter le titre », déclare l’entraîneur malien, Mamoutou Kane, à FIBA.com.
Le vainqueur de la compétition se qualifiera pour la Coupe du monde des moins de 17 ans l’année prochaine en Argentine. L’entraîneur malien veut donc vaincre le signe indien à Maurice. « Notre sélection masculine court toujours après un premier trophée continental. Je pense que nous sommes prêts cette fois. »
On suivra avec une attention particulière la sélection de Maurice. Alexandre Wong et ses coéquipiers se sont préparés depuis un an et demi dans l’attente de ce moment. « Les garçons ont progressé au fur et à mesure que l’échéance approchait », souligne l’entraîneur Christophe Saubestre. Les Mauriciens ont pris l’avion en deux occasions, une fois pour se rendre à La Réunion en janvier, puis en avril, pour un stage d’une dizaine de jours en France, à Tours et à Orléans. « Ce sont les moments clés de notre préparation », nous expliquait-il a y quelque temps l’entraîneur.
Toutefois, il est conscient que les choses ne seront pas faciles pour les Mauriciens, peu importe le tirage au sort. En effet, en face de la sélection locale se dresseront celles de l’Égypte, du Mali, de l’Algérie, de l’Angola, de la Tunisie, du Ghana, du Mozambique, du Rwanda et de Madagascar. « Ce ne sera pas une tâche facile. Mais je sais que les garçons feront de leur mieux », conclut l’entraîneur.