Le Mali a remporté, samedi au gymnase de Phoenix, son tout premier titre masculin en basket-ball, disposant de l’Égypte au terme d’une finale de la CAN U16 2017 que les protégés de Mamoutou Kané ont contrôlée de bout en bout. S’adonnant parfois au spectacle, parfois rentrant dans le jeu trop lisse des Égyptiens, qui défendaient leur couronne acquise en 2015, les Maliens ont simplement fait le boulot pour s’imposer 76-65.
Au buzzer final, on comprend toute la joie du camp malien. La défaite il y a deux ans à domicile dans les ultimes secondes de la rencontre est effacée. « On voulait vraiment la gagner. Il y a eu un travail collectif derrière », explique Mamoutou Kané. Siriman Kanoute, MVP du tournoi, est plus loquace. « Nous avons eu notre revanche sur l’Égypte. C’est ce qui compte. »
On savait que la finale serait dure, mais la démonstration de force des Maliens avant la rencontre a sans doute impressionné des Égyptiens trop stoïques avant la rencontre. Le tour du terrain en courant et chantant une sorte de cri de guerre. En prenant le taureau par les cornes d’entrée, le cinq malien, Siriman Kanoute, Fousseny Dieng, Sidibe Traoré, Oumar Ballo et Mohamed Sidibe, n’a pas laissé de grande marge de manoeuvre à l’Égypte, qui défendait son titre.
Les Maliens ont construit leur succès petit à petit, prenant rapidement le dessus sur leur adversaire, même si les tenants ne sont jamais restés loin (22-19, 1er quart), menant 39-35 à la mi-temps. « C’est un titre qui nous manquait et que nous voulions. Les joueurs ont donné leur maximum pour cette finale. » De retour de la pause, la machine malienne reprendra le chemin de la victoire, maîtrisant tous les compartiments du jeu, avec Oumar Ballo culminant à 22 rebonds à lui seul, contre 9 pour l’Égyptien Elmadawy et maintenant les Pharaons à distance respectable à 60-50.
Il a fallu attendre le dernier quart pour voir les champions en titre réagir. Trop tard. Oumar Ballo assurait le show, alors que Siriman Kanoute concluait le tournoi avec 17 nouveaux points sur l’ensemble de la rencontre. « Je tiens à féliciter tout le monde pour les efforts qu’ils ont mis dans ce tournoi. Il nous a fallu rester concentrés jusqu’au bout », poursuit Mamoutou Kané.
Les 15 points égyptiens n’auront servi à rien, ils venaient de se faire détrôner. Et comme un signe, l’équipe malienne place deux joueurs dans le cinq majeur du tournoi, avec Siriman Kanoute et Oumar Ballo, aux côtés de l’Égyptien Aly Khalifa, du Tunisien Faiez Ghomrassi et du Rwandais Thierry Nkundwa. Siriman Kanoute a également foulé le sol malien hier après-midi avec le titre de Most Valuable Player, décerné par la presse, les entraîneurs et leurs assistants. Il faut dire que ses 198 points, marqués tout au long du tournoi, ont beaucoup aidé.
Il faut aussi saluer au passage le beau duel qu’auront livré l’Algérie et la Tunisie pour la troisième place, remporté par les premiers nommés 57-54. Alors que les Algériens se dirigeaient tranquillement vers une victoire, menant 33-5 à la mi-temps, les Tunisiens affichaient en deuxième mi-temps une toute nouvelle énergie, forçant les Algériens à revoir tous leurs plans. Mieux. Au dernier quart, les Tunisiens ont réussi à dominer totalement leur adversaire, passant 33 points à la défense algérienne. Mais les 13 points marqués par l’Algérie dans cette ultime période leur seront fatals. La déception sera grande pour les Tunisiens, qui auront presque réussi un exploit…