La sélection nationale a encore courbé l’échine, cette fois contre la Tunisie, dans le cadre de la deuxième journée de la poule A de la CAN U16 2017 au gymnase de Phoenix, en attendant de se confronter, pour sa dernière sortie de la manche aller, au Mali.
Le score est, sévère (83-20). Les choses avaient pourtant bien commencé pour les Mauriciens, qui ont opposé une belle résistance en début de rencontre. « Nous avons eu un bon premier quart et un bon deuxième quart », analyse Christophe Saubestre, l’entraîneur national. Mais au milieu du troisième quart, les choses ont empiré pour les Mauriciens, qui sont restés plus de cinq minutes sans marquer le moindre point. De là, les choses se sont compliquées pour David Crudo et ses coéquipiers, qui atteindront toutefois la barre des 20 points en fin de partie. Dans l’autre match de la poule A, le Mali a facilement battu le Mozambique sur le score de 108-51.
Dans la poule B, l’Égypte, une des favorites du tournoi, a encore atteint la barre des 100 points hier, contre le Rwanda cette fois, s’imposant 101-45. Les Pharaons n’ont laissé aucune chance à leur adversaire du jour, dans un match qu’ils ont maîtrisé de bout en bout. Hyper efficaces au cours du premier quart, les champions en titre ont vite fait de plier la rencontre, passant 31 points à la défense rwandaise, alors que l’attaque des bleu et jaune ne produisait que neuf modestes points. Les tenants, eux, profitaient de l’absence de réelle opposition pour creuser l’écart, marquant 50 points au cours de la deuxième partie de la rencontre.
On se souvient que les Egyptiens s’étaient imposés la veille 117-63 jeudi contre Madagascar. Justement, les Malgaches, pour leur part, ont connu une cruelle défaite aux mains des Algériens. Dans un match où les deux équipes se sont livrées à un chassé-croisé, les représentants de la Grande île ont connu toutes les émotions avant de connaître la pire — la tristesse — au moment du buzzer. Ils se sont en effet inclinés sur le score de 60-59, la plus petite marge depuis le début du tournoi, alors qu’ils avaient, dans le dernier quart, la victoire au bout des doigts.
Les choses sont bel et bien engagées. Mais que les vaincus d’hier se rassurent, il existe une possibilité de rachat, avec le début du deuxième tour lundi.