Les Malgaches d’ASTUC ont envoyé un message clair à leurs adversaires en venant à bout des Réunionnais de Saint Pierre 81-55. Redoutables de vitesse offensive et d’efficacité défensive, les joueurs de la Grande île n’ont laissé que des miettes à leurs adversaires, qui ont eu toutes les peines du monde pour présenter une copie acceptable.
Le gymnase de Phoenix, témoin de la victoire des Malgaches, résonne encore des cris de Daniel Doro, lui qui n’a pas cessé de d’encourager ses protégés, mais qui a constaté que la défaite était presque inévitable. « On n’y pouvait rien. On n’est jamais entrés dans le match, on était juste à côté », lâche-t-il, très déçu.
Ils n’étaient pas si à côté que ça, à bien y voir. Les Saint-Pierrois ont résisté en début de match, faisant jeu égal (7-7) avec leurs adversaires. Mais c’est après que l’effectif a flanché. « C’est peut-être le stress, peut-être l’enjeu. Mais dorénavant, il faudra corriger ces erreurs », avance Daniel Doro.
Pratiquant un jeu rapide, basé sur les relances et les contres, ASTUC prend l’avantage dès le deuxième quart-temps. Entre les paniers faciles ratés et les attaques percutantes, les Saint-Pierrois ne savent plus où donner de la tête. De plus, les Malgaches, bien que comptant dans leurs rangs des joueurs de petite taille, arrivent à occuper le terrain.
« C’est vrai que nous avons gagné assez facilement. Mais les garçons ont appliqué les consignes à 40 % », souriait Jean Raelison, l’entraîneur malgache. Mais en même temps, il avoue avoir demandé à ses protégés de se ménager. « Si on pouvait gagner comme ça, je ne vois pas pourquoi il fallait se surpasser. On se réserve pour le prochain match. »
Du coup, même en se ménageant, ASTUC arrive à imposer son rythme. Au troisième quart-temps, les Malgaches rajoutent une couche, avec un score de 70-48. Les carottes étaient quasiment cuites pour les Saint-Pierrois, qui n’espéraient pas moins qu’un miracle. Mais il n’y en eut point, même s’ils reprennent un peu du poil de la bête en quatrième quart. Mais c’était trop tard. La cause était déjà entendue, avec un score qui passera de 70-50 à 76-50, pour finir à 81-55.
« Forcément, il y a une petite déception. Mais après, il y a des erreurs qu’on ne veut pas répéter », lance Daniel Doro. L’une d’elle sera de ne pas laisser le champ libre aux Mahorais de TCO, prochains adversaires de Saint Pierre, mercredi, au gymnase de Phoenix. « Pour l’instant, on ne sait pas ce qu’il en est, mais le match sera dur. »
Côté malgache, on se prépare pour affronter un Real blessé dans son orgueil. « On a vu le Real jouer, et son n°15 (ndlr : le Nigérian Ugbage Ajodah) représente un danger pour nous. Nous allons tout faire pour le contrer ce soir. » Rendez-vous donc à 19h ce soir au gymnase de Phoenix pour un match explosif.