Hoop, dont la domination sur le basket-ball local est d’une emprise sans conteste, a toutefois connu une grosse désillusion hier contre les Réunionnais du Tampon. Un 83-35 qui rappelle les matches remportés par les protégées de Rubin Batterie en Super League, mais cette fois, la défaite était au bout de la course. Retour sur un jour sans pour les Mauriciennes.
Que retenir de cette rencontre ? Que les Réunionnaises ont de sérieuses ambitions, mais aussi des moyens à la hauteur de leurs envies de médaille d’or samedi. Face à une attaque emmenée par la Mauricienne Isabelle Némorin et une défense axée sur le marquage individuel, les protégées de Rubin Batterie ont connu un dur retour à la réalité après leur rencontre gagnée dimanche contre les Seychelloises d’Anse Étoile Stars.
« On a vraiment tardé à rentrer dans le match. Ça a été notre faiblesse aujourd’hui (ndlr : hier) », explique Rubin Batterie. Sans doute trop crispé par l’enjeu, Hoop marque un seul lancer franc, par l’entremise de Corinne Somauroo. Hélas, trois fois hélas. Ce sera le seul point marqué par les coéquipières de Somauroo pendant près de… 11 minutes.
Et de l’autre côté du terrain, les attaques se concrétisent. Au premier quart-temps, le score est de 22-1 pour le Tampon. « Mes joueuses ont évolué libérées. Et elles ont aussi été sérieuses sur toute la rencontre », avance Marc Risacher, entraîneur des Tamponnaises.
Oubliant la première période somme toute catastrophique, les coéquipières de Karina Vencatasamy remettent l’ouvrage sur le métier. Elles s’y emploient mieux, avec Loreen Davy qui relance la machine. Mais l’écart ne diminue pas pour autant, notamment en raison des lancers francs ratés. « Je crois que l’avance que les Réunionnaises ont prise nous a un peu démoralisé. »
Mais ce deuxième quart-temps est aussi le moment où les Rose-Hilliennes font jeu égal, en terminant avec 13 points marqués, contre 14 pour les Tamponnaises. À la mi-temps, le score est de 14-36. Autant dire que la cause était déjà entendue. Les balbutiements de Hoop se traduisent encore par quelques ratés, notamment par ce panier raté en trois fois par Corinne Marguerite.
À la fin de la troisième tranche, le score est de 60-23. Quelques actions de part et d’autre pour réduire un peu l’écart, déjà trop important, pour Hoop, mais qui butent malheureusement sur la défense des Tamponnaises, qui contrôlent le jeu grâce à Isabelle Némorin.
Mieux, elles enchaînent les paniers pour porter finalement le score à 83-35. « Maintenant que nous savons comment elles jouent, l’objectif est de les rejoindre en finale. Pour ça, on doit impérativement battre le TCM demain », poursuit Rubin Batterie. De son côté, Marc Risacher ne veut se livrer à aucun pronostic. « Contre Mayotte, je ne ferai aucune prédiction. Mais on sera bien présent sur ce match », lance-t-il.