Les basketteurs mauriciens connaissent un regain de forme à la CCCOI. L’USBBRH et le Real ont remporté leurs rencontres respectives, certes avec autorité pour la première nommée, mais dans la douleur pour le Real, qui a vu deux de ses éléments conduits à l’infirmerie.
Le Real s’est bien ressaisi après sa courte défaite contre les Hawks la veille. Contre Beau Vallon, l’objectif était simple : il fallait se ressaisir. Et les Port-Louisiens, vice-champions en titre, ont bien appris leurs gammes cette fois, les répétant sans cesse pendant le match, qui devenait de plus en plus crucial.
Mais voilà, Frédéric Dubois, déjà blessé lors du choc contre Attila quelques jours avant le départ pour les Seychelles, reçoit un nouveau coup à la tête. Il est donc tout de suite conduit en observation à l’hôpital. Les médecins sont formels : fin de saison et repos total pour une durée de deux mois au minimum. En sus de cela, le Real perd Jonathan Jules, qui s’est blessé à la cheville. Selon l’entourage de l’équipe, il pourra rejouer très vite. Malgré ces deux lourdes pertes, le Real s’impose 77-54, contenant les attaques de Beau Vallon. Un beau rachat pour les Port-Louisiens, qui avaient subi une petite défaite la veille.
De son côté, l’USBBRH a le vent en poupe. Après une première victoire avec quatre points d’avance (72-68) contre les Seychelloises de Mont Fleuri, les protégées de Jean-Marie Bhugeerathee n’ont laissé aucune chance à leurs homologues de Chicago, de Mayotte. Un écart de 12 points (86-74) séparait les deux équipes au buzzer final. Ce qui place les joueuses de l’Union en bonne position pour la suite.
La première phase d’observation est passée. Les deux équipes mauriciennes ont laissé une belle empreinte sur la compétition, même si la compétition vient à peine de débuter. Le Real observera demain sa deuxième journée de repos, après celle d’aujourd’hui, et reprendra la compétition vendredi. Il lui reste encore à affronter les Réunionnais de St Gilles et les Mahorais du BCM.
Quant aux filles de l’USBBRH, elles ont encore à jouer contre Anse Étoile. La course s’annonce d’autant plus difficile car la poule féminine ne compte que quatre formations. Les champions seront connus ce week-end.