HOMMES : Menace omniprésente
Les équipes masculines engagées dans la 8e édition de la CCCOI ne sont pas des inconnues du basket-ball mauricien. Avec ASTUC Basket-Ball, Saint Pierre Basket-Ball, PLS Hawks et TCO de Mamoudzou, le Real de Port-Louis aura fort à faire dans une poule unique. Son premier rendez-vous se joue dimanche à 17h contre Saint Pierre.
Pour l’équipe championne de Maurice, invaincue depuis le début de la saison, le problème est de taille. En effet, depuis les trois dernières journées de Super League, on a vu un Real hésitant, tâtonnant presque avant d’entrer de plain-pied dans le match.
« C’est un fait, on hésite un peu. Mais après, ça se passe mieux », lance Neva Vadiveloo, coach des Port-Louisiens, à deux jours de sa première rencontre. Mais il a peut-être trouvé la solution : une préparation normale, sans la pression qu’engendre ce genre de compétition internationale. « Tout est dans le mental. C’est l’un des aspects que nous avons travaillés cette semaine. »
L’équipe de Saint Pierre viendra avec l’intention de conjurer le mauvais sort qui la suit depuis deux ans. Finalistes du championnat 2012, les Saint-Pierrois avaient créé la surprise sans pouvoir confirmer. « Je connais un peu l’équipe. Mais toutes les connaissances ne seront rien si nous ne parvenons pas à nous adapter », poursuit Neva Vadiveloo.
En effet, Saint Pierre possède de grands gabarits, mais a une certaine tendance à se crisper lors des grands rendez-vous, à l’image de cette finale perdue en 2013. « C’est une équipe solide, costaude, avec deux intérieurs qui pourraient donner du mal aux adversaires », avance un observateur. Julien Minatchy et Ibrahim Panchbaya sont deux piliers de l’équipe saint-pierroise.
Le Real devrait également se méfier du Guadeloupéen Gilles Loyale. Gaucher habile au tir, il est aussi un redoutable dribbleur. Autant de choses que les Port-Louisiens devront contrer pour leur match d’ouverture. « En fait, nous miserons sur les jeunes. A priori, Jean-Patrice Lacouta et Joey Gérie sont capables d’assumer leur rôle. » Sauf que dans la pratique, ils en sont à leur première sortie pour la CCCOI.
En sus de cela, il y a ASTUC, équipe championne de Madagascar en titre. L’objectif des Malgaches est on ne peut plus clair : revenir avec rien d’autre que le trophée. « L’objectif est de décrocher le titre de la zone 7. Au dernier moment, nous étions obligés de rester à la maison l’année dernière à cause d’un problème technique », se confiait récemment le président du club, Narson Mbola Joseph Radimanana, à l’express de Madagascar.
Et les PLS Hawks dans tout ça ? Là encore, les choses sont compliquées. Les Seychellois viennent eux aussi avec l’intention de ramener l’or dans leur pays. Il faudra d’ailleurs compter avec une équipe qui a des qualités offensives à ne pas négliger. Cependant, avant d’arriver au titre, il faudra jouer au basket-ball.
« Mon objectif premier est que mon équipe joue bien. Je suis certain que mes joueurs ont les qualités pour réaliser une bonne prestation et faire un bon tournoi », a déclaré le coach Clifford Joubert à Seychelles Nation. D’autant que l’équipe a raté à plusieurs reprises la première marche du podium. « Nous sommes passés tout près du triomphe à plusieurs reprises. Il est temps que nous jouions un jeu collectif pour triompher. »
La force inconnue est cependant celle du TCO de Mamoudzou. En se basant sur le principe que les Mahorais excellent dans les sports collectifs, on peut s’attendre à voir une équipe fondamentalement offensive. Cependant, le coup d’envoi n’est pas encore donné. « Il faudra voir et aviser en conséquence. Mais nous avons eu des échos de chacune des équipes. Pour l’instant, nous entamerons notre premier match avec l’intention de le gagner », souligne Neva Vadiveloo. Une défaite dimanche contre les Saint-Pierrois jetterait à coup sûr le doute sur l’équipe.