Hoop et les Hammers, deuxièmes respectivement des poules A et B, se sont qualifiés pour la finale des play-offs du championnat de D2 2011 de basket-ball à l’issue des demi-finales croisées disputées hier après-midi au gymnase de Phoenix. Les Hammers ont battu les Souillac Eagles (92-75) et Hoop s’est imposé face à F 17 Fighters (57-30).
Souillac Eagles et F 17 Fighters, premiers des poules A et B, ont remporté tous leurs matches de poule. Mais là où les faux pas étaient interdits, ils ont chuté. Hoop et les Hammers, dauphins des deux leaders, ont eu leur revanche à un moment crucial.
« Nous avons forgé notre victoire à partir du deuxième quart-temps. Nos adversaires nous ont tendu un piège durant les dix premières minutes. Nous avons su réagir rapidement afin de prendre les choses en main », a déclaré Jason Nichol, capitaine des Hammers.
Après avoir concédé le premier quart-temps 17-18, l’équipe nordiste s’est réorganisée pour appliquer un jeu plus offensif. Ce qui n’a pas laissé de champ aux Eagles. Les Hammers sont parvenus à prendre un avantage de deux petits points sur ses adversaires à la pause (40-38).
« Le fait de les avoir doublés au tableau d’affichage a suscité une motivation parmi nous. Il fallait de ce fait maintenir notre jeu pour les empêcher de revenir », a souligné le capitaine de la formation de Rivière-du-Rempart.
La bande à Jason Nichol a su maîtriser le jeu pour faire la différence en enlevant de fort belle manière le troisième quart-temps 32-12 (62-50). Abordant le quatrième et dernier quart-temps avec douze points d’avance, l’équipe de Rivière-du-Rempart s’est contentée tout simplement de gérer cet acquis.
Toutefois, les Eagles ont mis leurs poids dans la balance. Malgré qu’ils ont remporté le dernier quart-temps (25-20), la victoire revint aux Hammers (92-75). « Nous sommes très heureux d’être en finale. Les matches de poule étaient très durs. Maintenant, nous attendons avec impatience la finale », a fait ressortir le capitaine nordiste.
Dans l’autre demi-finale, Hoop a n’a pas fait dans la dentelle face à une formation de F 17 Fighters méconnaissable, qui n’a d’ailleurs pas pu inscrire mieux que huit points par quart-temps. Certes, le jeu pratiqué par les deux équipes n’était pas trop plaisant, mais Hoop a malgré tout tiré son épingle du jeu afin de décrocher sa qualification pour la finale de dimanche prochain.
Pourtant, l’équipe flaquoise a débuté la rencontre tambour battant, menant même par quatre points pour remporter le premier quart-temps 8-7. Piquée dans son orgueil, l’équipe de Hoop, menée par Wesley Mootoosamy, s’est ressaisie en deuxième quart-temps pour rentrer au vestiaire avec une avance de onze points (26-15).
« Une fois que l’équipe a pris l’avantage, les joueurs savaient qu’il ne fallait rien lâcher. Nous nous sommes battus jusqu’au bout pour assurer notre qualification en finale », a déclaré Ruben Batterie, joueur-entraîneur de Hoop. La formation des villes-soeurs a dominé la deuxième mi-temps, soit 15-8 au troisième quart-temps et 16-7 au quatrième quart-temps pour s’imposer au final 57-30.