Mardi dernier au gymnase de Phoenix s’est tenu le dévoilement du logo des championnats d’Afrique de basket-ball, communément appelé Afrobasket, qui se tiendra du 13 au 22 juillet au gymnase de Phoenix. Hedley Han, président de la Fédération mauricienne de basket-ball (FMBB), et Dominique Filleul, président de l’organisation de ces championnats d’Afrique à Maurice, en ont profité pour lancer la campagne autour de ce tournoi, qui réunira de jeunes talents du basket africain.
Douze équipes se disputeront le titre lors des championnats d’Afrique de basket-ball. Mais valeur du jour, seulement cinq pays se sont qualifiés. Il s’agit de l’Égypte, champion en titre, le Mali, l’Algérie, l’Angola et Maurice, qualifiée d’office étant le pays organisateur. Les autres équipes seront connues après les phases qualificatives, qui se terminent en mai.
« La crème du basket africain sera présente à Maurice. On aura un aperçu du niveau africain dans la catégorie U16. Des recruteurs seront également sur place pour repérer les jeunes talents. Au niveau de la FMBB, nous misons sur nos jeunes car ils représentent l’avenir. D’où notre décision d’organiser ces phases finales des championnats d’Afrique. On doit commencer au bas pour ensuite les tirer vers le haut », dit-il.
« Seul, on ne peut pas faire grand chose », a fait ressortir Dominique Filleul, président du comité  d’organisation. Pour que ces jeux soient à la hauteur des attentes, il a fait appel, avec l’accord de la fédération, à la boîte événementielle RSVP Events. « Vu son passé organisationnel de plusieurs événements sportifs, il m’était évident de les (ndlr: RSVP) inclure dans l’organisation d’un championnat de qualité exceptionnelle. Le cahier de charges de la Fédération International de Basket-ball (FIBA) est d’ailleurs assez conséquent. C’est pour cela qu’on a démarré relativement tôt et qu’on est à pied d’oeuvre pour que tout soit bien orchestré le jour J ».
Le coût de l’organisation s’élève à Rs 5 365 000. « Nous sommes en train de travailler sur un projet d’ampleur en ce qui concerne les cérémonies d’ouverture et de clôture. C’est-à-dire trouver une formule différente de ce qu’on a pu voir dans le passé. On va aussi redimensionner le gymnase de Phoenix et placer deux écrans géants de chaque côté des tribunes. On mettra également une installation d’accueil avec des marquises à l’entrée du gymnase », explique Dominique Filleul. Le budget alloué peut évoluer à n’importe quel moment. « Si on arrive à bénéficier de plus de sponsors, on pourra aller encore plus loin dans l’organisation. Certains nous ont d’ailleurs répondu favorablement. Mais aujourd’hui, c’est l’enveloppe qu’on a pour qu’on puisse monter ce projet. Je suis confiant ».
Le logo d’Alia Hossen
Les organisateurs ne comptent rien laisser au hasard pour l’Afrobasket organisé pour la première fois en terre mauricienne. Ainsi, des rénovations autour du gymnase seront effectuées. « Nous avons déjà passé une commande pour un nouveau tableau d’affichage et deux poteaux. Nous allons devoir changer le parquet avec seulement les délimitations pour le basket-ball. Celles du handball seront temporairement enlevées pour la tenue de ce tournoi. Les lumières devront être refaites », soutient Hedley Han.
Pour démontrer que l’organisation va bon train, le logo des Championnats d’Afrique de basket-ball des moins de 16 ans édition 2017 a été dévoilé. Il est signé Alia Hossen de Hashtag Marketing. La jeune femme a mis deux semaines pour confectionner le design d’un dodo comme image iconique de Maurice. C’est avec cet état d’esprit qu’Alia Hossen a imaginé et conçu son oeuvre.
« On a confectionné un logo correspondant aux demandes de la fédération tout en respectant aussi les directives de la FIBA. On a voulu garder l’image du dodo qui est très symbolique étant donné que le tournoi se tiendra à Maurice. Nous avons aussi voulu que le logo prenne la forme ronde qui représente le ballon de basket et dans un deuxième temps celle de la terre, parce que nous serons 12 pays africains à se réunir pour cette compétition. Ensuite nous sommes partis sur des éléments environnementaux avec des arbres (marron), le soleil (orange) et le désert aux couleurs très chaudes qui représentent le côté africain », explique-t-elle.