La présidence de la Fédération mauricienne de Basket-Ball (FMBB), occupée par Didier Moutou, depuis 2008, connaîtra-t-elle un changement aujourd’hui à l’issue de l’assemblée générale annuelle prévue pour ce matin (10h), au gymnase de Phoenix.
Car depuis le retour de la délégation mauricienne des 8es Jeux des Iles de l’océan Indien, aux Seychelles, où la sélection féminine a décroché la médaille de bronze, des problèmes ont surgi. Car certains membres ont fait part de leurs mécontentements par rapport aux décisions qui n’ont pas été appliquées en ce qui concerne le choix des joueurs et d’entraîneurs au niveau des deux sélections. Selon les bruits qui courent, c’est Dominique Marisson qui pourrait être appelée à prendre en main les rênes de la fédération.
Avec la médaille de bronze obtenue par la sélection nationale féminine aux Jeux des Iles, beaucoup sont ceux qui pensaient que le basket-ball mauricien allait repartir sur de nouvelles bases comme le souhaitait du reste Didier Moutou. Malheureusement, tel n’a pas été le cas puisque cette fédération a, depuis, subi des secousses. Des membres de la fédération mécontents n’ont pas apprécié le fait que des décisions concernant certains changements préconisés au sein des deux sélections, n’ont pas été appliqués. A un moment donné, soit à quelques semaines seulement des Jeux, certains voulaient remplacer Jean-Marie Bhugeerathee à la tête de la sélection féminine. Mais ce changement n’a jamais été fait et pourtant, Maurice a terminé à la troisième place derrière La Réunion et Madagascar. Ces dirigeants sont d’avis qu’un changement aurait permis à Maurice d’améliorer son classement final !
Autre point de discorde concerne le choix de joueurs au niveau de la sélection masculine. Certains dirigeants voulaient des changements, mais finalement ces demandes n’ont jamais été agréées. Pour les contestataires, Didier Moutou a failli dans sa tâche, car selon eux, Maurice aurait fait mieux que sa quatrième place si les changements préconisés avaient été appliqués. La question que l’on se pose est de savoir si Maurice aurait pu effectivement faire mieux comme l’affirment certains, en terminant devant Mayotte, Madagascar où encore Seychelles ? Dans sa défense, Didier Moutou a surtout mis en avant le fait que la basket-ball mauricien a progressé et a produit du beau jeu. Il a ajouté que les équipes mauriciennes n’ont pas été battues par plus de 40 ou 50 points d’écart, comme c’était le cas lors des Jeux de 2007, à Madagascar.
Le moins que l’on puisse dire, c’est que les choses s’annoncent compliquées pour le président Didier Moutou, à moins que l’assemblée générale, soit les clubs affiliés à la fédération, ne décident autrement et reconnaissent le travail effectué par Didier Moutou au cours de ces trois dernières années. Un changement à la tête de cette fédération laisse également plusieurs points en suspens comme l’introduction d’une nouvelle formule de championnat avec une Super League et deux championnats de deuxième division (Ligue 2A et Ligue 2B). La question qu’il faudra aussi savoir, avec un éventuel changement, concerne les postes d’entraîneurs nationaux occupés jusque-là par Rakesh Chundunsing, assisté de Nicolas Duval, pour les garçons, et de Jean-Marie Bhugeerathee, assisté de Prakash Radha, pour les filles.
Mais qu’importe, il faut savoir que l’assemblée générale annuelle de ce matin laissera des traces. Car ce que bon nombre d’amoureux du basket-ball ne comprennent pas, c’est la détermination de certains de remplacer Didier Moutou à la tête de la FMBB, alors que  certains reconnaissent que la fédération a réalisé des choses ! Tout ce que nous espérons, c’est que l’intérêt de la discipline et des athlètes primera et que tout changement – s’il y a – se fera pour l’avancement de la discipline et non dans l’intérêt de certains.   
A noter que l’agenda de cette assemblée générale annuelle comporte la, lecture du procès-verbal de la dernière assemblée, le rapport du président et du trésorier et l’adoption de la nouvelle formule de championnat entre autres.