Les Souillac Eagles, annoncés comme les favoris de la D1 de basket-ball, ont connu leur premier revers en deux sorties, dimanche au gymnase de Phoenix, dans le cadre de la deuxième journée de la poule A. Une défaite 60-52 aux mains des Raiders de Beau-Bassin qui fait mal à la formation du Sud et qui n’est pas encore digérée, deux jours après.
Quelques éléments extérieurs qui, sans être nommés par Roselilette Soopramanien, entraîneur des Sudistes, ont vu les Eagles douter dès le début de la rencontre. Pourtant, cette défaite aurait pu être évitée, à en croire l’entraîneur sudiste. « Nous avons péché dans deux secteurs. Déjà, nous avions mal entamé la rencontre, puis notre système défensif n’a pas fonctionné », admet Roselilette Soopramanien. Devant cet état de choses, l’équipe s’est ressaisie sur le tard. « Au contraire, nous avons continué à pécher dans la défense. N’empêche que les joueurs ont livré un beau match. » En effet, le score aurait pu être plus lourd si les joueurs ne s’y étaient pas pris à temps. « Ils auraient pu mieux jouer. Mais quand ils se sont repris, il était trop tard. »
De son côté, Prakash Radha, coach des Raiders, avance que son équipe a bien tourné. « Certes, nous n’avons pas gagné avec la manière. Mais ça viendra au fil des matches. » Cette rencontre au sommet était l’une des plus attendues de la D1. Et remporter cette joute cruciale a été un gros soulagement pour les Beau-Bassinois. « Lors de notre première sortie, notre taux de réussite aux lancers francs était de moins de 30%. Contre Souillac, nous étions à 60%. C’est encourageant pour la suite », note le coach.
Dans les autres rencontres de la poule A, Faucon Flacq a courbé l’échine devant Rose-Belle Tornado. Une lourde défaite infligée par les joueurs du Sud (81-25) qui se retrouvent dans le quatuor de tête. Dans la poule B, Curepipe Black Shield a remporté une victoire sur le fil face aux F17 Fighters (65-64). Un succès qui réjouit et déçoit à la fois Matthieu Laplanche, l’entraîneur du club de Curepipe. « Nous avons gagné, c’est très bien. Mais je ne suis pas satisfait de la fin, surtout que nous avions une meilleure marge de manoeuvre plus tôt pendant la rencontre. Cela dit, l’équipe est jeune et elle a du potentiel. Il suffira d’y croire », lance-t-il.
Dans les rencontres comptant pour la journée précédente, on notera la victoire des Malherbes Harlems sur tapis vert aux dépens de Nouvo Génération Barkly, qui ne s’est pas présenté au gymnase de Phoenix. Deux rencontres de la Super League féminine étaient également à l’affiche. Les leaders, BBRH-Hoop, défiaient les Malherbes Harlems. Une joute que les protégées de Rubin Batterie ont négociée à la perfection, s’imposant 52-36. Il paraît évident que Hoop est solidement accrochée à la tête de la compétition et qu’il faudra un jour sans pour les déloger de là.
Dans l’autre rencontre, l’USBBRH s’est refait une santé après sa dernière victoire laborieuse contre les Harlems. Cette fois opposées aux Highlands Young Cadets, les protégées de Jean-Marie Bhagueerutee se sont imposées 81-20. La suite de la Super League, en féminin, déterminera qui accueillera Hoop en finale des plays-offs.